jeudi 16 janvier 2014

"NDE ET ESPRIT QUANTIQUE"



INTRODUCTION

Pour rendre cohérent l'ensemble des informations de base et cerner les concepts clé de cet article, un petit rappel et complément des connaissances est nécessaire. La physique quantique, déjà citée plusieurs fois dans mes différents articles, est certainement une bonne piste à explorer pour tenter de mieux comprendre le phénomène des NDE (Near-Death Experience) ou EMI (Expérience de Mort Imminente) en français. Cette science permet de relativiser l'importance de nos perceptions et de donner un début d'explication au ressenti et au vécu de la personne à l'approche de la Lumière. Je détaillerais quelques points relatifs aux NDE avec une brève description. Je citerais ici des reprises fondamentales de mes divers autres articles avec des ajouts en rapport aux NDE.Je dédie cet article à mon papa, qui nous a quitté il y a peu.

NON LOCALITÉ DE NOTRE RÉALITÉ

La physique quantique regroupe un ensemble de théories physiques initiées par le physicien allemand Max Planck (1858-1947). Elle s'oppose à la physique classique mécanique newtonienne et thermodynamique qui sont, il faut bien le reconnaitre, totalement inadaptées pour décrire le monde des atomes, des particules et du rayonnement électromagnétique.

Les principes fondamentaux de la physique quantique ont été établis entre 1922 et 1927 par Bohr, Dirac, de Broglie, Heisenberg, Jordan, Pauli et Schrödinger. Ils permettent de décrire la dynamique d'une particule selon les critères non relativistes, par opposition aux théories relativistes qui considèrent que les lois physiques sont les mêmes pour tous les observateurs. En fait, il faut savoir que les particules qui constituent la matière sont en agitation permanente et il est tout à fait impossible de savoir les situer quelque part à un moment donné.

On ne peut donner que des probabilités de présence. Les particules ne sont donc pas des points matériels bien tangibles, mais plutôt des ondes, sortes de "fantômes" de la particule. Cette notion de "non-localité" des particules fait qu'elles peuvent disparaitre  d'un endroit pour réapparaitre ailleurs sans que l'on sache où les situer entre ces deux moments. Une même particule peut être à deux endroits simultanément ou se présenter sous deux formes différentes en même temps. Et pour corser les choses, il faut aussi admettre que tout se passe comme si l'observateur créait ce qu'il observe (Cf. La réalité). En fait, le monde quantique échappe à toute nos tentatives de délimiter la particule dans une zone précise de l'espace. Si on essaie de mesurer avec précision sa position, l'information sur sa vitesse devient incertaine, et, inversement, si on veut connaitre sa vitesse, sa position est arbitraire.

Cette limite infranchissable de connaissance est connue sous le nom de "Principe d'incertitude". Cette façon d'appréhender la perception d'une présence matérielle fait que si un observateur constate que nous n'existons plus à un moment donné ici et maintenant, nous pouvons exister simultanément ailleurs, dans un autre espace-temps avec lequel nous pourrions, sous certaines conditions bien particulières, rentrer en connexion (Cf. Principe d'incertitude d'Heisenberg).

LA SORTIE HORS DU CORPS

Elle est aussi appelée "décorporation" ou "OBE" pour Out of Body Experience. D'après l'étude de Kenneth Ring, l'OBE est le phénomène le plus constant dans les récits (60% des cas). La sortie se fait la plupart du temps par le sommet du crâne, mais peut aussi s'effectuer par les pieds, l'ombilic ou tout autre partie du corps. En fait, il ne semble pas y avoir de règles. Quelquefois la personne se trouve décorporé brutalement sans état transitoire.

La personne sort de son corps physique sans ressentir la moindre douleur ni la moindre angoisse. Il n'a pas peur, mais est plutôt curieux de savoir ce qui va se passer et ce qui va lui arriver. On peut s'étonner qu'il n'éprouve dans la plupart des cas aucune nostalgie de quitter ce monde, et cela malgré des liens affectifs souvent très forts avec sa famille, son conjoint ou ses enfants.

La personne explore et découvre un état inconnu jusqu'alors avec des perceptions ultra performantes comme la vision dans tous les plans de l'espace, à travers la matière et à distance, la possibilité de zoomer vers l'infiniment petit comme vers l'infiniment grand et de se déplacer instantanément dans les lieux de son choix en faisant preuves d'extraordinaires capacités de clairvoyance qui ont pu être authentifié par la suite.

La totalité des sens sont décuplés mais n'ont absolument rien de commun avec ceux que nous connaissons et utilisons habituellement dans notre vie de tous les jours. Ces difficultés prodigieuses sont difficilement traduisibles avec des mots. A tel point que même la géométrie la plus astucieuse ne parviendra jamais à expliquer le véritable ressenti spatio-temporel de l'expérience. La vision à 360° est plus qu'une simple vision mais un congloméra d'informations sur l'ensemble des choses perceptibles analogiquement à notre vision que nous traduisons avec un sens limité qui n'a plus aucun sens.

Les scientifiques les plus pointus ont parfois bien du mal à accepter la subjectivité du vocabulaire employé par les personnes sujet aux NDE pour décrire leur impressions. Ils ont la fâcheuse tendance à vouloir prendre "au pied de la lettre" les mots employés par ceux qui ont traversé des événements indicibles.

La personne se rend bien compte qu'il vient de quitter un corps, en l'occurrence le sien, sans véritablement le reconnaitre comme étant partie intégrante de lui-même. A tel point que, comble d'ingratitude envers l'ancien véhicule terrestre, le corps matériel qu'il laisse peut même lui sembler étranger. Mais cette sensation de non-appartenance à son propre corps n'est jamais éprouvée au cours de la vie terrestre puisque nous avons tous au contraire le sentiment que nous sommes notre corps et que nous ne sommes même que cela.

Dans cet état de décorporation, la communication semble impossible avec le monde des vivants par la voix ou le toucher. Certains ont essayé en vain de crier, d'agripper des proches ou de déplacer des objets pour signaler leur présence. Il s'agit là de la seule frustration décrite par les témoins dans cet état d'OBE. En fait, tout se passe comme si la seule communication possible était celle de la pensée.

LE TUNNEL

La passage dans de tunnel est l'épate suivante de la NDE. Il faut toutefois préciser que la séquence événementielle classique décrite ici peut être vécue différemment en fonction des cas.

La personne se sent aspiré ou attiré avec une force invincible et à une vitesse incroyable dans une spirale, un cylindre, un passage extrêmement rapide dans un trou obscur.

Le Dr Jacques Jaume est spécialiste de la douleur et praticien de soins palliatifs. Il s'est interrogé sur les symbolismes artistiques de l'au-delà et évoque dans son livre "Vivre l'après" la possible représentation de tunnels des NDE dans les architectures des églises ou des cathédrales. Il nous démontre, photo à l'appui, que des spirales ou des motifs hélicoïdaux sculptés sur certain chapiteaux, ainsi que de nombreuses rosaces de vitraux ou des conques de coupoles gothiques, ou bien encore des croix "à mouvement circulaire" comme la croix basque évoquent fortement "l'aspiration" de ces fameux tunnels.

A juste titre, la plupart des nouveaux nés viennent au monde en passant leur tête de profil à travers l'orifice cutanéo-muqueux de la mère, ils ne peuvent donc pas avoir cette vision qui s'imposerait à eux s'ils naissaient "face la première". Pourtant, certaines personnes n'hésitent pas à faire ce raccourci rapide pour dire que le tunnel de NDE ne serait qu'une réminiscence de la naissance.

Au cours de cette phase, certains décrivent un silence absolu, tandis que d'autres, au contraire, entendent des chants religieux, des liturgies, des chorales ou des carillons. En tout cas, si perceptions auditives il y a, elles sont la plupart du temps agréables et mélodieuses.

Quoi qu'il en soit, même si le tunnel n'est pas omniprésent dans le récit des personnes ayant eut une NDE (23% des cas), il en symbolise à lui seul toute l'expérience .

LA LUMIÈRE

Elle resplendit au bout du tunnel et éclaire l'étape suivante où prédominent ce que les personnes appellent "l'amour inconditionnel" et "l'omniscience". C'est aussi dans la lumière que des rencontres se font avec des anges, des guides, des défunts ou des entités. De toute évidence, c'est au moment de pénétrer dans la lumière que les personnes connaissent la période la plus intense de leur vie. Cet amour inconditionnel est immense, infini, indicible, incommunicable avec des mots. Les superlatifs employés semblent manquer tant le moment bouleversant est émouvant.

Cet amour là n'a rien de commun avec l'amour terrestre, qui est le plus souvent un amour possessif, exclusif, pouvant entrainer des sentiments négatifs comme la jalousie, la haine, la colère, la violence ou même pire encore, le meurtre en cas de crime passionnel. L'amour décrit ici n'a rien d'exclusif, bien au contraire. Il repose sur le partage et le don. Il est immense et d'une intensité jamais égalée sur terre. Il est reçu comme le plus beau des cadeaux car est donné sans que soit attendu un quelconque retour.

La sensation de tout savoir sur tout fait aussi parti des phénomènes habituellement racontés par ceux qui ont approché la lumière. En fait, tout se passe comme si cette lumière était capable de transmettre les valeurs les plus précieuses de l'humanité, à savoir la connaissance et l'amour.

Les entités qui se présentent dans la lumière sont généralement des défunts connus de la personne : famille proche ou éloignée, ou même parfois simple connaissance ou ami. Les communications transitent par télépathie. Ce sont généralement des messages d'amour annonçant le retour à la vie sur terre. Ou bien ce sont des messages de réconfort et de courage. Parfois même, ils aident à faire le deuil particulièrement douloureux d'un proche. Ces expériences profondes semblent changer la vie terrestre de la personne pour une poursuite faite dans l'amour, la bonté et le don de soi, comme je le décrits un peu plus loin.

Un autre point élémentaire survenant dans la lumière est la présence d'une limite à ne pas franchir "matérialisée" par une barrière, un mur, une haie, un grillage, un portail ou un autre symbole tout aussi significatif, que la personne n'est pas autorisée à franchir, sous-peine de non-retour.

LE RETOUR

Il se fait avec tristesse et nostalgie. La personne quitte la lumière pour réintégrer son corps. Le plus souvent, cette dernière étape se déroule contre son gré. Réapparaissent alors les douleurs physiques et la souffrance psychique consécutive à la connaissance d'une expérience aussi extraordinaire qu'indicible que l'on sait ne pas pouvoir communiquer de peur de passer pour un fou.

Dans tous les récits et témoignages de NDE, il est surprenant de constater l'absence de tristesse lors des décorporations au tout début. Une nostalgie qu'il serait bien logique pourtant de ressentir lors de l'abandon de toute une vie terrestre ; une vie avec des attaches solides comme c'est le cas lorsqu'on a des enfants et que l'on est entouré de personnes avec lesquelles on partage des expériences et de l'amour. Eh bien non. Ils sont très heureux de quitter notre monde. En revanche, ils souffrent énormément d'être séparés de la divine lumière qu'ils n'ont connue que brièvement. Les quelques millièmes de secondes de ce contact "lumineux" ont été de leur point de vue bien plus important que le vécu d'une vie entière. C'est dire l'intensité et la puissance de cette rencontre !

LES TRANSFORMATIONS

Celui qui a connu cette expérience ne sera jamais plus comme avant. Il va se détacher des valeurs matérielles de ce monde, sera davantage tourné vers les autres, vers la communication, les missions humanitaires ou caritatives. Il aimera la vie, mais d'une tout autre façon. Il saura jouir des plaisirs simples comme une conversation enrichissante, la vision d'un joli paysage ou la dégustation d'un verre d'eau fraiche en plein été.

Quelquefois, l'entourage ne reconnait plus la personnalité de celui qui est passé si près du décès tant le changement est radical. Cela entrainera des bouleversement considérables d'existence avec des divorces, des abandons professionnels et des rencontres avec de nouveaux amis plus ouverts et plus compréhensif tandis que les anciens s'éloigneront peu à peu.

La difficulté de faire partager cette expérience est si grande que, la plupart du temps, le sujet peut mettre des années, voire même des décennies avant d'oser en parler, et cette frustration pourra être la cause d'un repli sur soi-même aboutissant à l'émergence de maladies psychiatriques graves comme la schizophrénie ou la dépression aiguë avec un risque indéniable de suicide. Incompris de tous et isolé dans sa fantastique expérience, la personne ne se reconnait plus dans un monde qui n'accepte pas son vécu. D'où l'importance de groupes de parole, qui permettent une écoute attentive et une prise en compte des récits.

Après une NDE, il n'est pas rare que des facultés paranormales se développent. Certaines personnes sont devenus guérisseurs, magnétiseurs ou médiums, alors que de leur propre aveu, rien ne leur laissait supposer un tel avenir.

LES THÉORIES EN PHYSIQUE QUANTIQUE

Nous évoluons dans un univers infra-lumineux, appelé encore "sous-lumineux" ou "électronique". Si nous avions la possibilité d'atteindre la vitesse de la lumière, soit 300 000 kilomètres par secondes environs, nous serions dans un univers lumineux, photonique. Et encore au-dessus,  si nous dépassions la vitesse de la lumière, un univers super-lumineux, tachyonique s'offrirait à nous (Cf. L'au-delà, l'énergie et la matière). Dans l'hypothèse ou cette vitesse critique serait dépassée, les mathématiciens ont calculé que notre planète serait si dense que son diamètre n'excéderait pas quelques mètres et que l'ensemble de l'humanité toute entière n'occuperait que le volume d'un pois chiche. Cette colossale densité terrestre provoquerait un trou noir dans l'univers pour aboutir dans une nouvelle dimension. Pourquoi un trou noir ? Tout simplement car cet inimaginable "trou" dans l'espace-temps est tellement "lourd" que la vitesse qui permettrait de se soustraire à son attraction gravitationnelle  devrait être supérieure à celle de la lumière. Nous pensons aujourd'hui que rien ne peut s'échapper d'un trou noir car rien ne peut se déplacer plus vite que la lumière. Et puisque dans ces conditions même la lumière ne peut s'en échapper, le trou ne peut être que noir. Dans l'univers tachyonique situé au-delà du trou noir, le temps n'existerait plus, il ne s'écoulerait plus de façon linéaire : il n'y aurait ni présent, ni passé, ni futur. Une seule unité temporelle engloberait l'ensemble du temps présent, vécu ou à vivre.

On peut remarquer que cet univers super-lumineux évoquent fortement les idées des grandes religions orientales, de l'Inde notamment. Bouddha exprime une pensée équivalente lorsqu'il souligne que passé, présent et futur ne sont que des illusions et que le sage, dans son illumination mystique, peut appréhender instantanément tous les événements et percevoir entre eux les relations véritables qui ne sont pas causales, la causalité n'étant qu'une apparence.

Il est frappant de faire le corollaire avec l'expérience lumineuse des NDE. En effet, nous venons de voir que dans l'univers tachyonique le temps n'existe plus. Dans ces conditions, on peut concevoir que l'ensemble de la connaissance soit acquis une fois pour toutes, qu'il s'agisse de la connaissance actuelle, passé ou future ; c'est l'omniscience. On peut en déduire que si la compréhension des choses est totale, il n'existe plus aucune restriction pour aimer ; c'est l'amour inconditionnel ou la sagesse absolue. Une sorte d'état divin.

L'omniscience et l'amour inconditionnel trouvés dans la lumière sont récurrents dans les récits et témoignages de ceux qui vécurent une NDE.

Chacun d'entre nous porterait en lui un fragment de cet univers tachyonique qui représente en fait la conscience totale. Si on suit ce raisonnement, notre univers, tel que nous le percevons, ne serait qu'une projection, une image d'un autre univers beaucoup plus complexe. Nous retrouvons ici l'univers holographique tel que je le décris dans l'article Le pouvoir de l'esprit sur la matière.

ANALOGIES ENTRE NDE ET PHYSIQUE QUANTIQUE

Plusieurs éléments vécus lors de NDE évoquent les phénomènes retrouvés en physique quantique :

- la non-localité : la personne se situe "partout à la fois" et est capable de clairvoyance.
- la perte de la notion du temps, telle que nous la concevons. Il est extrêmement difficile de donner une durée à l'expérience. Certains peuvent raconter pendant des heures entières une NDE qui n'a durée que quelques secondes.
- le trou noir qui modifie l'espace-temps ressemble beaucoup au tunnel traversé à grande vitesse.
- l'univers super-lumineux dans lequel baigne la personne lui donne accès à l'omniscience et à l'amour inconditionnel.
- le renversement du temps permet d'avoir un transfert d'informations qui se fait à une vitesse supérieure à la vitesse de la lumière vers le passé: rétro-cognition, mais aussi vers le futur : pré-cognition. Le mur de lumière traversé par la personne lui donne accès à tous les événements de sa vie de façon simultanée. Il capterait dans ces conditions des informations contenues dans la conscience "divine" super-lumineuse.

CONCLUSION

Il serait donc logique de penser ici que la conscience persiste après la mort, non pas en tant que survie mais plutôt comme un retour à la réalité fondamentale de l'être. Le temps de notre univers sous-lumineux s'écoulant de façon illusoire par rapport à celui d'un univers super-lumineux qui serait hors du temps, on peut considérer qu'un être humain en vie est déjà mort et que la "véritable vie" ne nous sera donnée qu'au moment de notre mort.

La physique quantique a certainement encore beaucoup de choses à nous apprendre. En tout cas, il est remarquable de constater que cette science née dans les années 1920 grâce à l'intuition de certains génies permet aujourd'hui d'éclairer des phénomènes qui étaient à cette époque-là totalement ignorés.






LA FORMIDABLE NDE DE JEAN MORZELLE (EMI SCIENCE... par nde-emi
Voyages dans l'Au-Delà (nde emi mort) PARTIE 2/3 par nde-emi
Voyages dans l'Au-Delà (nde emi mort) PARTIE 3/3 par nde-emi

 
Enregistrer un commentaire