dimanche 9 mars 2014

"METHODES PRATIQUES POUR EQUILIBRER LE PRANA DANS LA TETE"


Le contrôle du Prana est un des plus importants outils de thérapie parmi les techniques Yoga employés par l'Ayurvéda. Selon certains auteurs, le Pranayama est l'un des moyens les plus directs de guérison encore plus efficace que la pratique des Asanas (et ceci, pour la simple raison que les asanas demandent parfois de la flexibilité, tandis que les exercices de respirations sont facilement accessibles à tous).

La pratique des exercices de Pranayama est la méthode la plus facile et accessible d'auto guérison que nous pouvons suivre dans le confort de notre maison. Adresser le Prana représente un niveau plus subtil et plus profond du traitement ayurvédique.

Même si souvent associé à la respiration, le Prana est beaucoup plus subtil que le souffle. En effet, on dit que ce n'est pas la respiration qui donne la vie, mais plutôt que la respiration est une fonction du Prana. On est en vie aussi long temps qu'on respire. L'air de l'extérieur sert de véhicule et de carburant pour le Prana. En fin du compte, à l'inspiration, nous ne prenons pas la force vitale à l'intérieur de nous. C'est le Prana déjà existant en nous qui extrait la force vitale de l'air inspiré. Pour mieux illustrer cet aspect, Dr Frawley compare le Prana au feu, l'air que nous inspirons au carburant nécessaire pour le maintien et la vie qui anime notre corps, à la chaleur et à la lumière générée par les flammes.

On dit que le Prana provient directement de la conscience et que c'est l'AMOUR qui contient et transmet la plus grande quantité de Prana. La respiration est la pompe qui permet à la force vitale - infinie et éternelle - de faire circuler une particule ou une réflexion de soi-même sur le plan physique. Le Prana est la force qui tient en vie notre corps physique, et qui assure le lien entre le corps physique et le corps subtil. Sans Prana, le fonctionnement du corps physique, et la vie en général, ne seraient pas possibles.

Dans ce contexte, toute maladie peut être adressée par le Prana, car toute modification d'énergie a des répercussions dans le corps physique. Certainement l'effet est assez subtil et il est perçu avec le temps, cependant, une des plus directes méthodes de traitement est le Pranayama, ou le contrôle du souffle. La vraie guérison a lieu au moment où la circulation du Prana est normale, correcte et fluide. On retrouve le même principe dans la médecine chinoise. Prana doit être aussi vu et compris dans son sens plus vaste et plus profond de l'intelligence qui assure le bon fonctionnement du corps.
Dans le corps humain, il y a 4 différents canaux de réception du Prana : les narines, les poumons, la peau, et le colon. Cet article analysera le Prana absorbé par les narines.

Le Prana est absorbé premièrement par les narines et la cavité nasale. Elle est ensuite immédiatement absorbée par le cerveau. Une portion du Prana absorbé au moment de l'inspiration est directement dirigée vers le cerveau pour le stimuler et le garder fonctionnel, actif et adaptable. C'est dans la région de la tête que le Prana principal réside. Au moment où le Prana n'est pas bien absorbé par les narines, toutes les autres formes de Prana seront affectées dans leur fonctionnement; pour cette raison l'absorption du Prana au niveau du cerveau et aussi du système nerveux entier est essentielle pour la santé. Par une mauvaise absorption de Prana dans la tête, le cerveau devient lent, paresseux, léthargique, confus, la perception est alors voilée et la méditation devient difficile sinon impossible.

Un blocage nasal assez fort, comme dans le cas d'une grippe, affecte parfois le goût et l'odorat; cependant, il peut aussi causer le manque de transpiration et de circulation périphérique tel que dans les cas des douleurs musculaires dans le corps ou dans le cas d'une grippe. Tous les effets que nous ressentons pendant un état grippal sont principalement causés par la congestion des narines et à l'absorption inappropriée du Prana dans la tête. Le Prana absorbé par la respiration est directement relié au système immunitaire. Alors si le Prana à ce niveau n'est pas fonctionnel, l'énergie du corps entier est affectée. Quand les narines ne sont pas bien fonctionnelles, les poumons, la peau, le colon et le système digestif sont affectés.


Stimuler l'absorption du Prana dans la tête

Une des plus simples et plus directes façons de traiter le Prana pour la santé du corps est de traiter les narines.
Pour assurer un bon passage du Prana dans la tête, il est important de nettoyer les narines tous les jours, le matin et le soir, même plusieurs fois par jour dans les cas des blocages des sinus. Pour ceci utilisez 1 tasse d'eau tiède avec 1/8 d'une cuillère à café de sel dans le Neti Pot en laissant l'eau passer par une narine et sortir par l'autre, ou tout simplement en inspirant l'eau salée par une narine à la foi du creux de la main.

En plus, les narines demandent une certaine lubrification, alors l'application d'huile dans les narines (sésame pour Vata, Ghee pour Pitta ou huile médicamentée pour Kapha) est aussi importante; ceci peut se faire soit avec un applicateur (compte-gouttes) ou avec le petit doigt en faisant un massage circulaire dans la narine.

La circulation du Prana dans les narines est également stimulée par l'utilisation d'huiles essentielles, encens et des herbes aromatisées qui peuvent agir directement sur le Prana dans la tête. Des huiles essentielles telles que la menthe, le camphre, l'eucalyptus sont particulièrement bonnes pour ouvrir les sens. Ces huiles peuvent être appliquées en petites quantités au millieu des deux sourcils, aux tempes et à la base du nez, de chaque côté des narines. Ceci favorise la stimulation des marmas (centre d'énergie) localisés dans la région de la tête et une meilleure circulation d'énergie dans cette région du corps.

Le Pranayama - les exercices de contrôle du souffle - est la forme la plus active de traitement du Prana. Pratiquer la respiration par une narine à la foi est une des plus importantes et accessibles formes de pranayama pour tenir propres et ouverts les narines et les sinus. Ces techniques doivent être pratiqués régulièrement, à tous les jours pour un minimum de 10 minutes. les narines, un nettoyage ou un entretien des autres organes de sens localisés dans la tête est aussi nécessaire :

- Nettoyer les yeux régulièrement, surtout si on sent une irritation ou de l'inflammation. L'application de gel d'aloès, de l'infusion de camomille ou de GHI (beurre purifié) est aussi efficace surtout dans le cas d'inflammation.
- Le nettoyage de la langue le matin et le soir est aussi important ; ceci peut se faire avec une petite cuillère ou avec un racleur de langue en cuivre. Ceci stimule le trajet digestif entier et aide à régulariser le Prana et ses 5 courants. L'usage des dentifrices ayurvédiques ainsi que des nettoyages de la bouche avec des épices (cardamome & fenouille) sont aussi importants pour une bonne hygiène de la bouche.
- Les oreilles peuvent être nettoyées avec les petits bâtonnets pour les oreilles avec un peu d'huile de sésame ou de Ghi, selon sa constitution.

Ces techniques devraient être intégrées dans nos habitudes de vie et devraient devenir aussi naturelles que se brosser les dents ou prendre sa douche. Elles favorisent la santé, le bien-être et l'équilibre Pranique du corps.


Ayurveda Montreal


 http://www.ayurvedamontreal.com/content/articles3_fr.html

Enregistrer un commentaire