mercredi 2 mai 2018

"LE FUTUR INFLUENCE-T-IL LE PRESENT ?"


par Philippe Guillemant

Interview parue dans le magazine Reflets n° 26
janvier-février-mars 2018

Philippe Guillemant est ingénieur de recherche au C.N.R.S. Sa principale activité a été la création de logiciels de vision artificielle ayant débouché sur des start-up.
Il mène aujourd’hui une recherche beaucoup plus fondamentale en physique de l’information visant à réviser notre conception classique de l’espace-temps.
Il donne une explication rationnelle de la synchronicité qui débouche sur un véritable « pont » entre la science et la spiritualité.

Comment a germé en vous l’idée d’un pont entre la science et la spiritualité?

Cela remonte à l’âge de treize ans, quand j’ai trouvé dans une ruine des livres de philosophie qui m’ont apporté beaucoup.
Il y avait là du Descartes, du Platon, du Pascal et des livres de maths. L’enseignement au collège m’ennuyait, et je trouvais dans ces livres ce qui m’intéressait. J’ai été sensibilisé aux problèmes fondamentaux, notamment à la fragilité du déterminisme scientifique. C’est pourquoi durant mes études je me suis intéressé à la mécanique quantique et à la possibilité du lien entre l’esprit et la matière.

Est-ce votre vie privée qui vous a amené de la philosophie à la spiritualité?

La vie m’a apporté, en une seule année, une cascade d’épreuves. J’ai touché le fond et cela m’a fait comprendre que je ne pouvais pas vivre seulement pour « femme, enfants et maison » mais pour qui j’étais vraiment: « Vis pour toi; sois libre; qu’as-tu fait pour toi dans ta vie? » Je me suis posé cette question-là. Je voulais prendre des distances avec une vie trop riche sur le seul plan professionnel, afin de réaliser l’un de mes rêves qui était d’écrire un livre sur la synchronicité.

J’avais lu des livres sur le temps qui m’ont permis de répondre à la question: « Si ce n’est pas la mécanique qui détermine le cours des évènements, qu’est-ce que c’est? » Et j’ai commencé à imaginer l’intemporel, tout ce que je raconte dans mes livres. Je me suis retrouvé sur les rails de quelque chose qui correspondait à ma problématique d’enfant qui se posait des questions existentielles liées à la philosophie, à l’indéterminisme, à la relation entre l’esprit et la matière. J’ai compris qu’en remontant aux sources du hasard, j’allais trouver. Mais pour cela, il fallait que le domaine du traitement de l’information n’ait plus aucun secret pour moi, et j’en suis devenu un expert. Aujourd’hui, j’en arrive à faire des publications sur les dimensions supplémentaires de l’espace-temps, en liaison justement avec ce hasard qui n’en est pas un et qui est, on va dire, la fissure par laquelle passe la lumière, c'est-à-dire l’information portée par ce hasard.

Philippe Guillemant

D’un point de vue spirituel, qu’est-ce qui vous a influencé?

C’est la physique essentiellement. Avant 2005-2006, je n’étais pas spirituel, sans être pour autant un bourrin de pur matérialiste. Je me posais des questions. En revanche, je me suis dit que je ne pouvais pas écrire un livre sur la synchronicité sans l’avoir expérimentée. Dans La Route du temps, je propose une théorie qui fait intervenir l’influence du futur sur le présent, stipulant que le futur est déjà réalisé mais qu’il peut changer par le biais de nos intentions, parce que ce sont elles qui apportent les informations complémentaires dont le futur a besoin pour se configurer. Mais il me fallait d’abord expérimenter cette théorie, et je trouvais génial qu’elle offre la possibilité de se la démontrer à soi-même, par le biais des synchronicités qui incarnent l’effet de nos pensées sur la réalité. Mais comment les provoquer? J’ai donc recherché des gens prétendant parler à leur ange, à l’univers, car l’idée d’une connexion possible entre l’esprit et la matière impliquait une entrée en matière. Il me fallait trouver un artifice, et l’ange, pour moi, en était un. C’est après avoir lu le livre de Pierre Jovanovic, Enquête sur l’existence des anges gardiens, que je l’ai senti. Mais je n’avais pas le « mode d’emploi ». Et un jour, par hasard, je tombe sur le livre Dialogues avec l’ange. Et là, c’est la révélation parce que j’ai compris qu’il fallait demander. L’ange ne peut pas répondre s’il n’y a pas de demande authentique. J’ai commencé à le questionner sur la vérité d’un lien possible entre la physique et la spiritualité, et donc sur le bien-fondé de chercher à écrire un livre là-dessus. J’étais alors en vacances dans un endroit inconnu, complètement disponible aux réponses car il pouvait s’y passer n’importe quoi. En visitant une église, je tombe sur la photo de sainte Thérèse de Lisieux avec la légende « je n’ai jamais cherché que la vérité ». Comme elle était connue pour avoir écrit le poème À mon ange gardien, j’ai eu l’impression de tomber sur une réponse: impossible de trouver mieux comme messager d’un ange que cette sainte-là qui me répondait que, même dans le domaine spirituel, il y a quête de vérité. Puis j’ai demandé quel était le rapport entre l’âme et la science. C’est alors en cherchant dans une librairie un livre qui pourrait m’expliquer ce rapport que la libraire range au même moment un exemplaire des Dialogues avec l’ange dans le rayon que je consultais, ce livre qui justement m’avait amené à faire tout ça! Et effectivement, j’y ai trouvé le rapport entre l’âme et la science, dans la relation entre présent et futur mise en œuvre par l’attention et l’intention.

Par acquit de conscience, j’ai alors posé cette troisième question: cela voulait-il dire vraiment qu’il fallait que j’écrive un livre? Et les réponses sont venues: dans un parking plein à craquer, une place se libère pile-poil en face d’une librairie. Le lendemain, alors que je doutais toujours, la note du restaurant mentionnait un nouveau roman. Je passe sur un tas d’autres coïncidences numériques. Avec tout cela, j’eus réellement l’impression que l’environnement, l’univers apportaient réellement des réponses à mes questionnements. Dit d’une façon un peu rapide, j’étais en train de découvrir que nos pensées programmaient notre réalité, à condition de sortir du conditionnement. Ensuite, évidemment j’ai écrit mon livre. Je suis ainsi arrivé à la spiritualité en me posant des questions scientifiques, mais c’est quand même le lot d’épreuves que la vie m’a apporté qui m’a conduit à un éveil.

Quelle est votre pratique spirituelle?

Je sais depuis très longtemps que pour arriver à trouver la solution aux problèmes, après s’y être suffisamment confronté mentalement, il faut empêcher son cerveau de fonctionner. Il faut lâcher prise, aller se coucher, aller randonner, revenir à la motivation de la recherche avec le cœur, les tripes, la foi, la joie, l’émotion, la volonté, l’envie et l’amour. On ne trouve pas les bonnes idées avec son cerveau mais avec son envie, sa passion. J’ai toujours fonctionné comme ça, après avoir compris que la réflexion avait besoin d’être transcendée par la foi pour aboutir à l’intuition. Cela a été ma pratique spirituelle de départ. Ensuite j’ai fini par comprendre l’essence de l’être au-delà, cette conscience à laquelle nous sommes connectés et qui n’est pas limitée à notre vie sur terre. Nous sommes des êtres spirituels embarqués pour une expérience matérielle – et non pas l’inverse – dans un vaisseau temporel. Donc après, on n’a plus peur de la mort, on finit même par comprendre que tout ce qui nous dérange chez les autres reflète un travail sur soi qu’on a besoin de faire en lien avec ça. Car dehors est le reflet de dedans.

Philippe Guillemant

Qu’est-ce que la conscience pour vous?

Deux choses: de l’information parce qu’en fait, si on doit objectiver la conscience,
on ne peut la décrire qu’en termes d’informations. Et une autre chose que le mental ne peut pas appréhender, qui a à voir avec le fait que nous sommes tous la même conscience. Elle jaillit de l’être et l’être jaillit de l’impossibilité du non-être. L’être et l’information font la conscience. Après, il faut différencier la conscience et l’âme, l’esprit. Et là, tout le monde n’est pas d’accord sur l’emploi des termes. L’esprit, c’est de l’ordre de l’être. L’âme est le véhicule immatériel de la conscience et le corps, son véhicule matériel. Car l’espace- temps est fait d’une partie matérielle et d’une partie immatérielle.

Quelle est votre motivation profonde?

En fait, ce que j’ai compris depuis l’enfance, c’est que pour faire fonctionner le cerveau, pour qu’il se mette aux ordres et trouve, il faut de la volonté de se surpasser,
de l’amour de la découverte. Que la chose soit possible ou non n’a aucune importance. La question de la possibilité ou de l’impossibilité n’est pas gérée par le cerveau. C’est au cœur de dire si une chose est possible ou pas. Le cerveau dit : « C’est impossible », soit, mais si le cœur dit: « C’est possible », il faut écouter le cœur, et là tu trouves. C’est l’essence même de ce qui me rend joyeux dans la vie, c’est la source des intuitions. C’est savoir qu’en fait on peut tout réaliser, il suffit que ça vienne du cœur.

http://guillemant.net/pdf/ITV_PG_Reflets_26.pdf


vendredi 26 janvier 2018

"LA REVOLUTION DU PARADIGME QUANTIQUE"


Nous avons la chance extraordinaire, en ce début de 21ème siècle, de vivre une révolution fondamentale de notre cadre de pensée qui bouleverse profondément et totalement notre manière de vivre notre vie quotidienne !

Le paradigme quantique décrit sept révolutions fondamentales de la pensée décrivant notre réalité physique. Le cadre de pensée actuel (issu de Newton et Einstein) est en train de se réactualiser en se fondant dans ce nouveau paradigme qui implique également un changement fondamental dans la manière dont fonctionnent les particules de matière, les règnes minéraux, végétaux, animaux, les êtres humains, la Conscience, les économies, les systèmes sociaux et les religions.

En matière de physique et de métaphysique, tout s'est accéléré ces trente dernières années, on a observé et/ou mis en évidence mathématiquement ou expérimentalement : l'intrication quantique, la multidimensionnalité, l’inter-connectivité de l'univers, les ondes primordiales de gravitation, les ondes scalaires, les vortex/trous noirs, les trous de ver, la manière dont la lumière se transforme en matière par le Boson de Higgs, l'énergie du vide quantique soit par la géométrie quantique soit par l'énergie noire. L'astrophysique montre que le Big bang est une explosion cohérente dès le départ et qu'un univers avant le nôtre nous a transmis ses constantes mathématiques. Vu le coût exorbitant de l'heure d'utilisation du LHC de Genève, des physiciens ont intérêt à ce que leur expérience actuelle menée dans l'accélérateur de particules du CERN vienne confirmer l'existence d'univers parallèles : "Si l’existence de nouveaux univers était ainsi prouvée, non seulement il faudrait réécrire tous les manuels de physique mais aussi les livres de philosophie" !!!

1/ Au niveau quantique, la matière n'est plus de la matière physique mais de la matière psychique. La matière physique faite d'ondes lentes s'arrête au niveau de la particule. Pour rappel, un atome est constitué d'électrons qui tournent autour d'un noyau. Ce noyau est constitué de particules physiques : neutrons et protons et quarks.

Et en dessous de ce niveau, ce sont uniquement des ondes informationnelles. C'est-à-dire que l'existence stable de la matière est composée de milliards de combinaisons d'ondes de probabilités mathématiques qui contiennent donc des mémoires sous forme d'information mathématique, des algorithmes, des constantes universelles, des constantes gravitationnelles.

Et ces milliards d'informations au niveau quantique forment un champ énergétique informationnel ORGANISÉ !

2/ Le Multivers : la physique quantique fonctionnant sur le principe multidimensionnel, la multidimensionnalité oblige à accepter la théorie Multivers au sein duquel notre univers n'est qu’un univers parmi des milliers d’autres. Des milliers d'univers-bulle selon certaines théories ou d'univers-tranches de pain selon la théorie M. Ces milliers d'univers forment un multivers, une sorte d'océan infini et intemporel de création permanente. Les astrophysiciens confirment que le Big Bang n’est pas le début de notre Univers mais un Big Bounce : un passage extrêmement dense et étroit qui permet une continuité et un prolongement de l'univers avant le nôtre. L’univers précédant le nôtre transmet toutes les constantes mathématiques fondamentales et universelles à notre univers via le Big bang. Notre univers est donc un héritage issu de l’univers précédent dans une forme d’organisation cyclique de type fractale, comme les poupées-cigogne qui reproduisent le même modèle à toutes les échelles. Et ça, ça change tout !!!

3/ La multidimensionnalité : 

L’intrication quantique (la matière est en même temps et à la fois une onde informationnelle) oblige à admettre l’existence d’une dimension pour la matière et une dimension pour l’onde, donc des dimensions parallèles en totale interactivité avec leur communication instantanée via les trous de vers : ce n'est pas de la Science-Fiction mais la réalité de la physique quantique...

Donc cette multidi­mensionnalité est la réalité, donc une multitude de dimensions spatiales, donc une multiplicité de mondes parallèles au nôtre : la théorie des cordes rajoute 8 dimensions supplémentaires, cachées mais bien agissantes, à notre réalité en 3D et, d'autres physiciens travaillent sur la recherche de dimensions supplémentaires liées à la matière noire. Curieusement la recherche scientifique renforce l'intuition de théories ésotériques millénaires qui décrivent et classifient 49 dimensions à notre réalité...

Comme la physique quantique nous montre qu'au niveau subatomique, la matière physique est de la matière d'énergie informationnelle donc des ondes psychiques :

- Les différentes conceptions du Temps sont indissociables des dimensions d'espace, c'est pourquoi il est préférable de parler de continuums espace/temps dans lesquels notre conscience humaine se déplace et dans lesquels d'autres consciences extra-humaines se déplacent.

- De très forts indices nous amènent à penser que nous côtoyons aussi des dimensions d'existence liées à une chimie non-carbonée, et/ou liées à des univers moins denses, et/ou liées à des univers psychiques non physiques. La multidimensionalité est la règle non seulement dans notre univers mais aussi dans l'organisation du Multivers.

 La multiplicité cohérente reflète l’unité du monde, et ça, ça change tout !!!

4/ La non-localité et le dépassement de la vitesse de la lumière au niveau quantique au sein même de nos atomes qui constituent notre corps, au sein même de nos neurones ! et évidemment au sein de notre environnement.

Ce qui oblige à admettre que les quantas (constituants nos particules physiques de nos atomes composant les cellules de nos corps physiques) sortent et rentrent en permanence de notre continuum espace/temps au niveau quantique via une multitude de trous de vers qui se forment, délivrent l'information et se ferment dans "l'écume quantique". Ce qui nous oblige à admettre que notre continuum espace-temps est en relation constante avec d'autres continuum parallèles au nôtre car notre niveau quantique va chercher en permanence des informations dans d'autres dimensions gérées par un autre espace/temps : c'est la conséquence du phénomène de non-localité quantique. La vision anthropocentriste restrictive du petit être humain que nous sommes voudrait que notre continuum espace-temps soit unique, et que si par hasard il existait d'autres continuums, il y aurait des frontières imperméables qui empêcherait tout échange, hélas pour pour les tenants d'une vision restreinte et limitée de l'univers, la non-localité existe et favorise l'échange permanent d'informations qui permet l’inter-connectivité et la création permanente de nos univers qui se recalculent en permanence.

Ceci explique la manière dont fonctionne l'intuition donc la pensée intuitive, comment fonctionne l'énergie de forme donc la pensée symbolique, comment fonctionne le langage musical, comment fonctionne la médiumnité, la télépathie, dans leur accès instantané et continu aux champs informationnels psychiques. Et ça, ça change tout !!!

5/ L'ouverture rationnelle aux réalités subtiles, non-visibles donc métaphysiques a été mise en évidence par le phénomène de non-localité en physique quantique. Actuellement la pensée rationnelle maintient une confusion entre l'inexplicable et l'invisible. Dans notre système de pensée occidental, tout ce qui n'est pas visible et explicable par des lois physiques relève du merveilleux, de la pensée magique et donc de l'imaginaire et pourtant... et pourtant... la physique quantique qui gouverne notre monde nous révèle l'existence de dimensions et d'univers parallèles qui ne sont pas de la Science-Fiction et que l'on peut explorer concrètement soit d'une manière métaphysique (et métapsychique) soit d'une manière technologique.

Les sur-mondes, les mondes parallèles ne sont que des dimensions parallèles vibrant à des fréquences différentes de notre monde physique et il existe des trous de ver les reliant... eh oui, c'est la réalité quantique, ce n'est pas de la Science-fiction !

La multidimensionalité, donc la multiplicité cohérente de réalités est la règle dans notre univers, et ça, ça change tout !!!

6/ Nous ne sommes pas seuls dans l'univers : Grâce à notre exploration spatiale on sait maintenant que la vie biologique est la règle dans l'univers. De plus, il y a 9 milliards de planètes habitables rien que dans notre galaxie (Science&Vie fevrier2014). Il existe des milliards de planètes dans le cosmos où la vie y est foisonnante et pas forcément au stade primitif, il faut nous rendre à l’évidence nous ne sommes pas la seule civilisation dans l’univers !

Maintenant que nous disposons d'un très grand nombre de données dans tous les domaines et d'une puissante informatique permettant d'analyser, de comparer, maintenant que nous savons que les Ovnis sont une réalité pour l’État-major des Armées françaises (voir le rapport COMETA sur le site du Cnes/Geipan), maintenant que la physique quantique oblige à accepter la multidimensionnalité, la vitesse supraluminique, la non-localité, il serait bon que l'être humain responsable fasse un effort d'élargissement de sa conscience ! et ça, ça change tout !!!
► Donc, non seulement il y a une très très forte probabilité de vie extraterrestre biologique dans notre plan physique visible, mais il y a tout autant la même très forte probabilité de vie organisée et intelligente sur un autre plan d'existence non visible, à la densité informationnelle différente, dans une autre ou plusieurs autres dimensions parallèles... ET CE N'EST PAS DE LA SCIENCE-FICTION, NI DU PARANORMAL, c'est juste la CONSÉQUENCE des observations actuelles de l'univers, de la physique quantique et de la théorie des cordes.

7 /Le développement personnel :

Pour digérer tout ça, vous allez devoir développer en vous les conditions de transformation de votre existence, heureusement la grande plasticité du cerveau humain permet de changer nos codes pour un épanouissement ontologique de soi et de notre humanité.

Une perspective ontologique plus globale de l’être humain :

- Votre intérêt est d'installer en vous la compréhension de votre statut humain physique et spirituel.  Notre corps physique est constitué aussi d'un corps d’énergie consciente lié au circuit quantique des champs informationnels structurés.
- Votre intérêt est de reconnaitre la confusion que vous faites entre l'inexplicable et l'invisible. En excluant toute possibilité d'existence d'un autre plan de réalité que notre monde physique, vous vous coupez de l'unicité de l'univers, vous vous perdez dans la multiplicité des formes sans voir leur interconnexion, ce qui induit de la souffrance métaphysique consciente ou inconsciente (se transformant en angoisses, addictions et dépressions... etc) qui traduisent un mal-être et un mal-vivre à un niveau plus fondamental.

- Votre intérêt est d’installer en vous, dans votre cœur, une attitude de détachement dans la vie : tolérer, comprendre, lâcher-prise et soutien bienveillant à la condition humaine en faisant surgir en vous la présence d'une énergie élevée pour vous apaiser et vous rendre confiance. Les bienfaits de cette attitude vous fortifient mentalement pendant que la bonté diffuse son énergie à chacun de vos proches.


Didier Luccan

http://lesgrandesquestionsdelavie.over-blog.com/2014/10/la-revolution-du-paradigme-quantique.html

lundi 1 janvier 2018

"LA TERRE N'EST PAS LA SEULE PLANETE HABITEE DANS L'UNIVERS"


En observant les étoiles, l'homme a compris que notre Terre n'est qu'une planète d'un petit système solaire en bordure d'une branche de notre galaxie, la Voie Lactée, qui mesure cent mille années-lumière de diamètre.

1/ L'homme a également compris qu'en observant les étoiles, il observait son passé cosmique, puisque, par exemple, la lumière du soleil a été émise 8 minutes avant que nous nous y bronzions, et que les galaxies que nous observons aujourd’hui sont telles qu’elles étaient il y a quelques milliers ou millions d’années, mais pour les observer telles qu’elles sont aujourd’hui, il faudrait nous projeter dans le futur… ce qui signifie que tout ce que nous percevons a déjà eu lieu !

2/ Les télescopes et les satellites chargés d'observer l'univers ont découvert que notre galaxie fait partie d’un amas de galaxies bien ordonné qui lui-même fait partie d'un super-amas de galaxies dont la grandeur est de 500 millions d’années-lumière. On y a observé que les mouvements entre galaxies sont organisés, comme de l’eau, en courants, en chutes et en deltas par un super-attracteur de masses semblant se trouver au centre.

3/ Notre univers visible et observé par nos télescopes (soit à peine 7% estimés de l'univers réel) contient des milliers de super-amas de galaxies qui contiennent des centaines de milliards de systèmes solaires et des milliers de milliards de planètes où la vie y est foisonnante pour au moins 10% d'entre elles (selon l'équation de Drake et pas forcé­ment au stade primitif, il faut nous rendre à l’évidence nous ne sommes certainement pas la seule civilisation dans l’univers !

4/ Autre point qui nous oblige à une certaine humilité : la matière atomique normale dont nous sommes faits et qui compose les planètes, les étoiles, les astéroïdes, les galaxies, les gaz stellaires ne représente que 5% de la masse de l'univers !!! Ce n'est qu'une infime partie d'un univers composé majoritairement de matière noire (26% de la masse de l'univers) et d'énergie noire (69% de la masse de l'univers) qui pourraient receler d'autres formes de vie biologique encore inconnues, ou des formes de vie non-biologique, bien plus abondantes que notre vie biologique...

5/ Nous, les terriens qui lançons des satellites dans l'Espace depuis un peu plus d'un demi-siècle, nous sommes dans l'humble position d'un bébé qui commence à explorer des yeux sa chambre depuis son berceau... et qui, parfois, se trouve confronté à des déplacements dans d'autres pièces de l'appartement et même dehors, dans une poussette, comment ce bébé pourrait-il imaginer qu'il habite une ville dans une région de France, la-dite France faisant partie de l'Europe, un des cinq continents de la Terre, planète faisant partie d'un système solaire... etc. Ce bébé pourrait-il décréter que seul son environnement visible est la seule réalité, et que les êtres humains qu'il voit et dont il a conscience sont les seuls êtres vivants de l'ensemble de la réalité et que rien d'autre n'existe ?

C'est pourquoi l'être humain continue à se poser des questions et dépense des milliards d'euros dans l'exploration de l'espace cosmique car il ne peut exclure que l'humanité puisse être partie prenante d'une évolution plus globale !

Pourtant l'être humain, aussi stupide que barbare, aussi intelligent et curieux qu'il soit, continue à prétendre très officiellement qu'il est le seul être biologique intelligent et évolué du cosmos...

- Selon les biologistes il y a une grande diversité de vie biologique et physique sur Terre et dans l'univers, selon les exobiologistes, il y a 9 milliards de planètes habitables rien que dans notre galaxie...

- Selon les ufologues, l'observation avérée et prouvée de milliers d'OVNIS depuis 80 ans dans toutes les parties du monde oblige à concevoir que des civilisations extraterrestres intelligentes et évoluées existent bel et bien...


Nous ne sommes pas seuls dans l'univers !

C'est le constat des observations effectuées depuis ces 15 dernières années. L'astronomie vient de faire une découverte majeure : il y a 9 milliards de planètes habitables dans notre galaxie (Sciences et Vie février 2014). D'après les observations et la méthode de comptage par échantillonnage, les statistiques sont formelles : le nombre de planètes habitables est colossal. Et ça, ça change tout !

Jusqu’à ces dernières années, la thèse la plus répandue était que la Terre et ses conditions de vie étaient une singularité, une exception dans l’univers, les Terriens étaient la seule espèce biologique intelligente dans l'univers... cette hypothèse trônait comme un dogme dans nos manuels scolaires !

˃ En fait, c’est exactement le contraire ! Quelles qu'en soient ses différentes formes, la vie biologique est une constante dans l’univers ! En analysant les données captées par l’ensemble des télescopes sur terre et en orbite sur la recherche d’exoplanètes, les biologistes et les astronomes sont catégoriques :

a/ les conditions nécessaires à la vie existent partout dans l’Univers. On a trouvé de la vie sur Terre dans les conditions les plus extrêmes de pression et de température. On a trouvé de l'eau et des traces de vie biologique primitive sur Mars. L'atmosphère et les fleuves d'eau saumâtre de Pluton, les océans de méthane liquide de Titan et les geysers d’eau d’Europe, satellites de Jupiter, font l’objet de recherches attentives.

b/ la plupart des systèmes planétaires se ressemblent dans la ceinture de zone habitable de chaque soleil.

c/ outre les systèmes de vie endogènes, propres à chaque planète habitable, il est maintenant montré que des molécules basiques de la vie sont transportées par les astéroïdes, et peuvent coloniser les lieux les plus invivables.

d/ L’eau avec l’Hydrogène isotope deutérium nécessaire à la vie sur Terre existe dans l’ensemble du cosmos mais n’est pas le seul type d’eau qui permet le développement de la vie.

e/ Les découvertes surprenantes de 2900 planètes habitables observées et référencées, les "jumelles" de la Terre dont : Kepler186f située à 500 années-lumière, Kepler 452b à 1400 années-lumière dans la Constellation du Cygne et Kapteyn-b à 13 années-lumière, elles pourraient posséder de l’eau et toutes les conditions requises permettant le développement de la vie biologique (voir détails ici ). Et tout récemment le télescope Trappist découvre un système solaire avec 7 exoplanètes  d'une taille comparable à la Terre, situé à 39 années-lumière dont 1 planète est potentiellement habitable car on y trouve de l'eau liquide en abondance.

f/ 1/La matière physique ordinaire n'entrant que pour 5% de la masse de l'univers, 2/ l'obligation de multidimensionnalité issue de la physique quantique, 3/ l'observation de plus en plus fine de la structure du cosmos,

ces 3 raisons obligent les astrophysiciens à émettre l'hypothèse de plus en plus vraisemblable qu'une vie biologique différente liée à la matière noire (26% de la masse de l'univers) peuple également le cosmos, et que de la matière psychique biologique et non-biologique moins dense (que la matière physique) peuple également les dimensions parallèles et d'autres galaxies.

Les habitants de la Terre s'auto-proclament officiellement les seuls êtres intelligents de l'Univers(!)... en fait, ils s'éveillent doucement à leur entourage cosmique conscient. Grâce à ces découvertes absolument fondamentales, l'Homme constate enfin que son environnement cosmique recèle, non seulement de la vie biologique, mais aussi de la vie consciente organisée.

Nous commençons enfin à sortir d'un obscurantisme et d'un anthropocentrisme qui ne sont plus de mise avec ce que nous savons maintenant de l'univers et des ovnis... voir les preuves au chapitre suivant.

Curieusement, nos télescopes spatiaux et nos satellites peuvent observer le fin fond de notre univers et les galaxies, mais ils ne seraient pas capables d'observer des engins spatiaux traversant notre espace astronautique immédiat ?

Et pourtant, de nombreux rapports civils et militaires concernant l'observation récurrente de PAN et d'OVNIS obligent à admettre que des machines volantes qui ne sont pas issues de la technologie terrienne actuelle traversent constamment notre espace aérien et astronautique : si les scientifiques jusqu'à maintenant se refusaient à parler ouvertement de civilisations galactiques plus avancées que la nôtre, un grand nombre d'entre eux n'ont plus aucun doute (en off...) depuis la mise en commun de nombreuses données tant astrophysiques, astronomiques, biologiques et ufologiques :

- Voir ce troublant documentaire français sur les observations d'Ovnis tout au long de l'histoire humaine
- Voir cet excellent documentaire français Ovni et pouvoir 

- voir/écouter émission de radio passionnante sur la divulgation de l'existence des ovnis,  les 15 premières minutes sont consacrées à la présentation des intervenants car ce sont des ingénieurs et des pilotes d'avion, ensuite pendant 1h30 les témoignages s'accumulent ! (attention, cette émission est découpée en 11 blocs de 10 mn qui s'enchainent sans recliquer)

- Voir également un document (lettre mensuelle de la 3AF en pdf évoquant les PAN Phénomènes Aérospaciaux Non identifiés) de la Commission Sigma , la très sérieuse Association corporative des industries de l'Aéronautique et de l'Espace.

Un exemple d'observation filmée par les caméras de la NASA installées sur la Station Spatiale Internationale l'ISS .Le flux d'images diffusé sur internet a été enregistré par des ufologues et censuré ensuite par la Nasa, mais la censure est arrivée trop tard, les images ont fait le tour du Net...

L'Ufologie enregistre des milliers d'observations d'Ovnis incontestables

Le GEIPAN

Discret département du CNES (l'équivalent français de la NASA), le GEIPAN publie régulièrement ses rapports, évidemment il ne faut pas s'attendre à ce qu'un organisme gouvernemental français prenne un autre point de vue que celui pour lequel il a été fondé : atténuer les faits, prévenir toute amplification médiatique et réaffirmer qu'il n'est pas scientifiquement démontré que certains phénomènes Ovni soient des objets technologiques exogènes !... Le Geipan pourrait peut-être se renseigner sur les 2 pilotes iraniens et leurs opérateurs radars qui ont suivi un Ovni, et cet Ovni n'était pas un phénomène climatique... A la décharge du GEIPAN : cet organisme ne communique que quasi-exclusivement sur des observations civiles françaises.

Cependant, les faits sont têtus : 9% de PAN type D (phénomènes non expliqués malgré des témoignages précis, concordants et des indices de bonne qualité comme traces sur le site d'observation, perturbations électromagnétiques et traces radars) + 34% de type C (observations manquant de données suffisantes) soit 43% des dossiers d'observations d'Ovnis de cet organisme scientifique chargé des phénomènes volants (et aquatiques) non identifiés font état d'une réelle non-identification du phénomène observé, mais le Geipan ajoute en substance que l'inconnu inexploré est l'objet de tous les fantasmes, donc il se refuse à explorer l'inconnu... dommage.

Le Geipan, malgré son ouverture d'esprit, a ses limites  : il garde la ferme volonté de rester dans le cadre référentiel cartésien strictement matérialiste et anthropocentriste, ce qui interdit de fait toute volonté de recherche devant des manifestations exogènes (en revanche, les militaires qui sont des gens pragmatiques s'y attèlent vraiment). Cependant les rapports de la Commission Sigma, de Cometa et de l'organisme américain indépendant le MUFON , eux sont beaucoup plus réalistes : ils présentent des dossiers solides, des preuves solides... (ainsi que le SETI, chargé d'écouter l'univers, dans une moindre mesure puisqu'il a une mission un peu différente). L'activité de ces organismes souligne très clairement l'importance accordée aux phénomènes Ovnis et Pan par nos gouvernements, nos industries aérospatiales et nos militaires...

Je vous invite à chercher votre vérité à partir des affirmations un peu restreintes de nos scientifiques officiels... à vous d'élargir et de faire votre propre opinion à travers vos propres recherches, car avec les Ovnis et l'exopolitique, on n'est pas dans la croyance mais dans les faits...

Le Rapport COMETA

L'espace aérien français (et international) étant violé régulièrement par des Objets Volants Non Identifiés (qui survolent aussi des installations nucléaires civiles et militaires) depuis de nombreuses années avec observations systématiques par des radars  et des patrouilles d'avions de chasse  , cela pose un réel problème de sécurité du territoire aérien français.

Un amiral et plusieurs généraux des différentes Armées françaises s'en sont émus, ils ont demandé des ordres et des procédures aux responsables politiques car l'intrusion dans l'espace aérien d'un pays est un cas de Casus belli (pouvant déclencher une déclaration de guerre) selon le Cdt J-G Greslé ancien pilote de chasse. Devant le mutisme des dirigeants politiques qui visiblement ont d'autres chats à fouetter que de s'occuper d'incursions furtives dans notre espace aérien, des officiers de haut rang ont établi un rapport, le fameux rapport COMETA  rédigé sous la conduite du Général Denis Letty, rapport remis au Président de la République, au Premier Ministre français en 1999 (COMETA a été réactualisé en 2009) puis édité à 80 000 exemplaires (actuellement disponible en poche aux éditions J'ai Lu), et traduit en anglais avec une vaste diffusion dans tous les pays de l'OTAN.

Suite au rapport Cometa, des ufologues ont été contactés pour briefer les services secrets et les industries de l'armement..., suite au rapport COMETA  , la Haute Autorité de la Défense Aérienne, la SGDN et la Direction du Renseignement Militaire (DRM) ont intégré les OVNIs dans leur plan Intrusair...

La Commission SIGMA

Les industries aérospatiales et les militaires, qui regroupent des gens pragmatiques, s'attèlent vraiment à mettre en évidence des contacts indirects (et plus rarement directs) avec des visiteurs exogènes via la Commission Sigma de la 3AF, la très sérieuse Association corporative des industries de l'Aéronautique et de l'Espace.

Vous devez lire impérativement un des discours d’inauguration de la commission Sigma, le 1er octobre 2008, prononcé par Jean Gabriel Greslé devant « la Presse nationale, une centaine de personnes dont des représentants de l’Armée de l’Air, de la Gendarmerie Nationale, des Attachés à la Défense du Chili, d’Espagne, de Russie et de Pologne, des pilotes témoins d’observations » in Documents interdits, la fin d’un secret, de J-G Greslé, éd. Dervy poche, p355 et suivantes.

Ce livre analyse notamment des rapports déclassifiés du FBI et de l’US Air Force ; il faut savoir qu’aux USA depuis le décret Freedom of Information and Privacy Act de 1973, n’importe quel citoyen est autorisé à demander des documents déclassifiés à l’Administration US, aux USA certains procès retentissants eurent lieu quand l’Administration refusa de divulguer des documents concernant des observations d'Ovnis, elle s’inclina malgré tout, sur injonction de la Cour Suprême.


   ►Tous les rapports des différentes associations et commissions (Mufon, Cometa, Commission Sigma, Geipan) autant européennes qu'américaines désignent avec insistance les milliers d'observations de PANs et d'Ovnis, les multiples témoignages de pilotes d'avion, d'astronautes, de militaires, de politiciens dont Paul Helleyer, ministre canadien de La Défense de 1963 à 67, et le gouverneur d'Arizona Fife Sigminton en 1997. Vous trouverez tous les détails dans l'excellent livre très documenté de Leslie Kean "Ovnis, des généraux, des pilotes, des officiels parlent" éd. Dervy.

Ces rapports évoquent aussi les observations russes et chinoises, ces rapports désignent aussi les observations répétées et concordantes d'ovnis aux USA, en Belgique, en Angleterre, en France, en Allemagne par des centaines de personnes, par des militaires.

Par ailleurs, malgré l'omerta en vigueur dans les milieux aéronautiques, on recense 3500 témoignages de pilotes d'avions ayant observé un Ovni (voir ce documentaire pragmatique de Canal+)


L'ensemble de ces rapports depuis 80 ans s'intéresse aux 43% de phénomènes inexplicables qui ne peuvent plus être classés ni dans l'hallucination, ni dans le canular, ni dans la coïncidence de débris de satellites rentrant dans l'atmosphère, ni dans les lanternes thaïlandaises, ni dans les ballons sondes, ni dans une manifestation de plasma, ni dans une quelconque explication fumeuse et embarrassée des Autorités dépassées par ces phénomènes.

Explications possibles, vraisemblables et probablement très très très probables (!!!), plus rationnelles et moins dans le déni, moins magiques que les explications mythiques, symboliques et divines des religions, mais tout aussi extraordinaires :

- Un faisceau de plus en plus dense de faits ufologiques indéniables nous montre qu'aux 20ème et 21eme siècles, des vaisseaux extraterrestres traversent régulièrement l'espace aérien de la Terre ainsi que notre espace astronautique.

- Contrairement à nos ancêtres des siècles précédents qui ne disposaient pas d'informatique, qui ne pouvaient imaginer une exploration de l'Espace astronautique, nous avons vu depuis les années 1960 l'Homme lancer des fusées, fouler le sol de la Lune et installer l'ISS une station spatiale, envoyer des robots sur Mars, sur des astéroïdes... etc.

- Maintenant que nous savons nous servir d'une puissante et extraordinaire technologie, nous pouvons envisager que d'autres civilisations galactiques en disposent aussi, depuis plus longtemps que nous. Nous pouvons sérieusement envisager que d'autres civilisations galactiques  plus anciennes donc technologiquement ou/et spirituellement plus évoluées visitent la Terre depuis des milliers d'années. Car l'observation récurrente d'Ovnis implique la très très très très très très très forte probabilité d'existence de civilisations extraterrestres dans notre galaxie, et/ou dans d'autres galaxies, et/ou dans des dimensions connexes, et/ou dans les couloirs du Temps (les Terriens de notre futur viendraient nous visiter).

Selon l'avis de très nombreux astrophysiciens et des recherches du SETI  et du physicien américain Michio Kaku, notre civilisation terrienne en est au type 0 de civilisation galactique qui comprend 3 autres types :

- type 0 qui ne contrôle pas son énergie (gaspillage, pillage et guerres énergétiques). Le type 0 commence l'exploration de son espace astronautique immédiat, le niveau cosmique intérieur mais ne dispose pas encore de la technologie énergétique nécessaire pour aller plus loin.

- Type 1 qui contrôle l'énergie et explore son système planétaire et ses voisins immédiats. Le type 1 a 200 ans à 5000 ans d'avance sur nous

- Type 2 qui explore son espace galactique et agit sur la mécanique des systèmes solaires, le type 2 utilise les trous de ver et adhèrerait à une possible confédération de planètes. Le type 2 a 5000 ans à 100 000 ans d'avance sur nous

- Type 3 qui contrôle l'énergie des étoiles et l'énergie quantique de l'échelle de Planck, avec la possibilité de créer et de contrôler les trous de ver avec les autres dimensions (voir les recherches du physicien Michio Kaku  ). Le Type 3 a 100 000 ans à 1 million d'années d'avance sur nous

- Selon le principe de multidimensionnalité de la physique quantique et selon le constat que 26% de la masse de l'univers est une matière (noire) différente de notre matière atomique ordinaire (5% de la masse de l'univers), des entités exogènes vivant sur des plans non-visibles dans des dimensions informationnelles moins denses pourraient utiliser spontanément les capacités du niveau quantique à créer des objets psychiques adaptés à notre réalité physique.

Ce type d'entités exogènes aurait la capacité de prendre la forme physique et un cadre de pensée qui s'adaptent temporairement au fonctionnement physique et psychique humain. Ou également emprunter une enveloppe physique comme un scaphandre animé juste par une conscience psychique. Tout comme certains OVNIS sont possiblement des objets psychiques se matérialisant et se dématérialisant à la seule volonté mentale de consciences exogènes d'une manière quantique non-locale.

Ce n'est pas de la Science-Fiction car les dernières découvertes astronomiques, astrophysiques et quantiques nous désignent désormais ces pistes de travail d'une manière pragmatique.

Toutes ces possibilités explorées par les militaires et l'industrie de l'armement, par l'industrie aérospatiale, par des laboratoires privés, possibilités que notre Science officielle nie, ont pour conséquence d'élargir les perspectives de conscience humaine qui restent malgré tout coincées entre la barbarie et l'étroitesse d'esprit d'une civilisation terrienne belliqueuse persuadée d'être l'unique habitante d'un cosmos comprenant des milliers de milliards de systèmes solaires dont 9 milliards de planètes habitables rien que dans notre galaxie.

Maintenant que nous disposons d'un très grand nombre de données dans tous les domaines et d'une puissante informatique permettant d'analyser, de comparer, soyons dans le discernement.

Le déni des Autorités officielles :

Nos systèmes politiques reposent sur une vision à court terme des problèmes sociétaux et devant l'urgence des problèmes à résoudre comme les guerres, les inégalités, les injustices et l’économie, les intrusions d'Ovnis ne sont pas une priorité politique. Le problème ontologique fondamental est délégué aux religions et à une laïcité light. Notre civilisation est auto-centrée sur elle-même dans un anthropocentrisme doctrinaire et rejette toute vision d'une globalité Cosmique. A cause de ce manque d'ouverture et en raison d'une peur irraisonnée attribuée à un possible massacre généralisé type Guerre des mondes, ou au syndrome Planète des Singes, l'Homme veut bien admettre les preuves scientifiques qu'il découvre mais il refuse totalement les preuves qui lui seraient imposées de l'extérieur par des civilisations non-terriennes en niant farouchement les observations d'Ovnis. Le Terrien accepte de mettre en esclavage ses semblables et le règne animal mais il refuse de subir un éventuel asservissement et de vivre sous le joug d'une civilisation extraterrestre technologiquement plus évoluée.

Mais si, - thèse de plus en plus probable - certaines civilisations extraterrestres nous visitent depuis des millénaires, nous devrions depuis longtemps être en esclavage, n'est-ce pas ? Après tout, peut-être le sommes-nous sans le savoir et cela nous empêche-t-il de vivre ?

Le manque de motivation à utiliser le mode d'emploi de l'approche extraterrestre, le manque de sagesse, la peur ordinaire et la peur métaphysique ainsi que l'angoisse profonde à l'idée de la remise en cause obligatoire de l'ensemble de nos connaissances scientifiques et historiques sont en fait les raisons profondes du déni officiel concernant les observations d'Ovnis. Et il y a d'autres raisons plus vertigineuses...

En d'autres termes, les dirigeants de notre race humaine ne sont pas stupides : ou ils sont dans l'ignorance et le déni, ce qui n'est pas une attitude très responsable... ou ils sont informés mais ne souhaitent pas communiquer aux peuples terriens les éventuels contacts avec des civilisations exogènes plus avancées.

Et pourtant nos militaires et les industries aérospatiales travaillent sur des stratégies et des technologies tenant compte du fait extraterrestre. Et pourtant nos scientifiques découvrent en permanence de nouvelles planètes habitables, et pourtant l'observation quotidienne d'Ovnis prouvent que ces civilisations extraterrestres nous visitent, des milliers de preuves sont sous leur nez, mais ils ne veulent surtout pas les voir...

A la lumière du constat d'une présence extraterrestre développée dans l'environnement immédiat de notre planète, il est crucial de faire évoluer la conscience humaine vers plus de lucidité et de responsabilité. Tout ceci est très dérangeant et n'est plus lié à de la croyance mais à la confrontation directe de faits et de preuves, donc c'est maintenant à vous de chercher dans l'importante documentation disponible sur internet et dans les bibliothèques...

Il n'y a pas de croyances en matière d'ufologie : il y a des faits et des preuves !

Pour les sceptiques, faisons une petite comparaison :

► d'un côté, la religion chrétienne affirme la réalité du Christ. D’un strict point de vue historique on ne connait pas les conditions réelles de la vie de Jésus-Christ, les Évangiles attribués aux apôtres (l’Église prend toujours la précaution de dire "Évangile selon Saint Luc ou Jean") mettent en scène une naissance, une vie, une mort mais pour un historien ces récits, écrits 80 ans après la mort du Christ, sont partisans donc suspectés de mélanger de nombreux faits dans une fiction qui pourraient interpréter une réalité. Néanmoins la mission christique salvatrice, elle, est bien réelle, bien opérationnelle, avec un message de rédemption, d'élévation et d'amour universel. Cette foi a établi une grande spiritualité et impulse un sens du Sacré très utile à l'humanité car les religions sont censées apporter un cadre moral et ontologique (!)

Si les dernières années de la vie du Christ semblent attestées par quelques phrases de l'historien latin Flavius Josèphe dans "La guerre des Juifs", ON NE CONNAIT STRICTEMENT RIEN DE LA NAISSANCE DE JÉSUS-CHRIST, de sa famille, de ses origines.

Grâce à mon ancien métier de cameraman/réalisateur, je me suis rendu une quinzaine de fois, de 1992 à 2000, en Terre Sainte en accompagnant des groupes de pèlerins catholiques. Tous les sites archéologiques ouverts au public en Israël recensent les endroits où aurait vécu Jésus mais aucun guide, aucun érudit, aucun historien rencontré sur place, ne s'avance à certifier que le Christ y a effectivement vécu ; tous les discours sont au conditionnel et tous précisent que nous sommes sur les lieux vraisemblables d'évènements du passé rapportés par une tradition, sans réelle preuve archéologique ou historiographique, RIEN ! A cet égard, le pèlerinage en Terre Sainte est très instructif, j'invite tous les chrétiens à le faire car ça remet les idées en place...

Attention à l'aveuglement dogmatique, on retrouve la même problématique d'histoires invérifiables plaquées sur des lieux et des personnages qui deviennent des légendes fondatrices en Islam, en judaïsme, dans le bouddhisme, en Franc-maçonnerie, dans l'occultisme... etc, que l'on prend pour des faits réels. Tout cela fonctionne sur de la croyance en des symboles construisant une réalité symbolique qui ne reflète qu'une réalité supposée.

Car on nous sert, sans preuves et sans complexes, UNE FABLE de la Nativité depuis 2000 ans, sur la naissance de Jésus le 25 décembre, Noël, les Rois mages, la crèche..., sur de nombreux évènements de son enfance dont on ne sait rien hormis des oui-dire, alors que les exégètes chrétiens ont établi que Jésus est vraisemblablement né en mars d'une année antérieure de 3, 6 ou 10 ans auparavant et on ne sait pas où (probablement Nazareth et non pas Bethléem). Il est certainement utile de rappeler que le mythe de la Nativité chrétienne a été emprunté au Culte de Mithra (7 siècles av JC), Mithra né d'une Vierge le 25 décembre ... le 25 décembre correspond à la fête du Solstice d'hiver dans les traditions païennes d'av JC et c'est à partir de cette date que le Concile de Nicée en 325 après JC décida de fixer la naissance de Jésus.

Bref, on ne sait rien sur la naissance de Jésus-Christ mais on a monté une fabuleuse histoire qui a pris corps dans l'imaginaire chrétien comme une réalité ! Nous sommes dans la croyance d'une hypothétique histoire SANS AUCUNE PREUVE DIRECTE !!!

► d'un autre côté, nous avons des MILLIERS DE PREUVES DIRECTES d'observations d'Ovnis depuis 80 ans avec des tracés radars, des relevés topographiques, des relevés d'empreintes, des relevés de perturbations électromagnétiques, des témoins DIRECTS qui sont de simples citoyens, des policiers, militaires, astronautes, pilotes d'avion, politiciens, des organismes chargés d'archives, photos, films...etc, et pourtant...

officiellement personne n'y croit, du moins l'avis officiel de la pensée dominante nous dit : "passez votre chemin, il n'y a rien à voir" ou pire, officiellement la quasi-totalité des témoignages sont sujets à caution car ce sont des hallucinations !!! Ce qui impliquerait que les États-majors des Armées françaises, américaines, belges, portugaises, chiliennes, allemandes, russes... etc, de nombreux généraux et officiers, et nos pilotes d'avions de chasse, nos pilotes d'avions de ligne sont victimes d'hallucinations... Ce qui impliquerait que nos radars civils et militaires buggent souvent, trop souvent... ou nous sommes dans l'incompétence généralisée ou bien....

Curieux, n'est-ce-pas ! Les gouvernants pensent que les peuples ne sont pas mûrs à entendre une réalité plus globale et préfèrent les bercer dans une réalité magique où le merveilleux semble rassurant (voir le succès de la légende de la Nativité chrétienne, du Père Noël, des fables idéologiques et politiques)... envisager l'idée même qu'une ou plusieurs civilisations extraterrestres visitent la Terre, c'est toucher à la grille de lecture matérialiste et anthropocentriste. Notre société actuelle n'est pas encore prête à travailler sur ses dénis et ses fables.

L'enjeu du déni est colossal puisqu'il s'agit ni plus ni moins de réviser les bases des fondamentaux ontologiques de l'Homme. Si effectivement une ou plusieurs civilisations extraterrestres visitent la Terre depuis des millénaires et sont intervenues d'une manière ou d'une autre dans l'évolution humaine, l'ensemble des disciplines scientifiques (de la génétique à la physique en passant par l'histoire et la philosophie) ainsi que les religions et les régimes politiques devront changer leurs pré-requis et leurs orientations.

Des oligarchies préparent le terrain, une exopolitique est en marche : Le pouvoir des oligarchies sur les peuples repose sur l'ancien paradigme : une base ontologique incomplète et erronée, il y manque l'installation du paradigme quantique et l'ouverture pragmatique à la vie consciente sur d'autres planètes. Il se dessine néanmoins une évolution subtile, invisible mais bien réelle chez les gouvernants politiques, économiques, scientifiques et religieux qui maintiennent, pour le moment, un puissant déni sur cette question ufologique. Nos dirigeants intègrent petit à petit ce changement de paradigme tout en entretenant par défaut les vieilles habitudes : maintenir la division pour continuer tranquillement à tuer, guerroyer, continuer à propager l'ignorance par l'entretien des peurs et des angoisses, par le divertissement, par l'attachement émotionnel à nos asservissements.

Pourtant l'accumulation de preuves d'observation d'Ovnis, que personne ne peut nier, oblige à déclassifier des dossiers   aussitôt décrédibilisés par de la désinformation. On peut y voir une stratégie de long terme de la part des responsables politiques et scientifiques afin de ne pas créer un traumatisme global : déclassifier petit à petit, en catimini, des observations et des preuves en pariant sur une imprégnation psychique des peuples, années après années, malgré la dilution dans l'océan d'informations inutiles et parfois manipulées qui nous submergent tous les jours.

Depuis deux siècles nos gouvernants, les élus des peuples et les religions se trouvant face à leurs propres destructions écologiques, climatiques, guerrières et économiques ne veulent, apparemment, surtout rien changer. En réalité, si nos gouvernements sont responsables, ils disposent certainement d'informations que le quidam ordinaire n'a pas. Il serait raisonnable de penser que des dirigeants de certains pays travaillent silencieusement à une reconnaissance officielle des Ovnis et des races extraterrestres dans un futur plus ou moins proche, c'est pour cela, entre autres, qu'ils mettent en place un gouvernement mondial, une seule monnaie mondiale (via la monnaie DTS  du FMI qui a remplacé le Dollar, l'Euro, le Yen et le Yuan dans les échanges commerciaux internationaux), qu'ils mettent en place un nouvel ordre mondial géopolitique et économique. Le déni et la non-responsabilité doivent être volontairement maintenus et rien ne viendra changer sur le court terme les habitudes barbares, cupides et guerrières des hommes.

► Quand des journalistes, des économistes, des sociologues, des lanceurs d'alerte et des ufologues savent dans quelles directions chercher, on peut observer deux factions réformatrices au niveau mondial dont la volonté est de mettre en place, sur le moyen terme, les conditions d'une exopolitique afin de dialoguer et de commercer avec des civilisations exogènes, mais ces factions s'opposent sur la manière de faire évoluer les mentalités des peuples et les structures politiques et économiques : la manière oligarchique forte par les guerres, les épidémies organisées et le contrôle psychique des peuples, qui s'oppose à la manière subtile des principales structures transnationales (Onu, Otan, Fmi, Oms, Omc, etc) manipulant les peuples à travers l'installation de dictatures douces, que certains philosophes appellent des démocratures, qui remplaceraient peu à peu nos démocraties avec 2 classes bien distinctes de citoyens réparties en 2 sociétés séparées (quasi-physiquement) qui ne disposeraient pas des mêmes informations, ni des mêmes droits...

Pour le moment, en attendant que nos dirigeants mettent en place ce futur possible pas très réjouissant (heureusement le pire n'est jamais sûr...), la seule solution réside dans la révolution ontologique intérieure individuelle qui nous oblige à effectuer un travail individuel d'élévation de conscience, par une introspection, par l'ouverture à la non-violence, par l'ouverture à nos capacités de conscience, par la connaissance et la pratique des propriétés du champ quantique informationnel organisé qui sous-tend la matière et le monde physique. La fréquence élevée d'énergie "d'amour" des neutrinos muoniques est une des composantes de ce champ de conscience quantique.

Utilisation des champs quantiques : choisir la connaissance plutôt que l'ignorance, choisir l'amour plutôt que la haine.  Quand vous vivez une situation difficile, tendue, conflictuelle, vous avez naturellement des émotions et des pensées de haine et de colère, qui engendrent chez les autres de la haine et de la colère... Pourquoi ne pas inverser la situation ? Vous pouvez, vous devez avoir des pensées d'amour, de compassion et de confiance à la place de vos pensées de haine, de violence et de peur. Vous choisissez très souvent d'envoyer des pensées de haine à vos opposants, et ça marche car ça entretient la situation négative alors, choisissez d'envoyer des pensées d'amour à vous-même et aux autres, c'est efficace car c'est un processus quantique INSTANTANÉ ! C'est ça la métaphysique quantique concrète !


Notre civilisation terrienne est entrée dans une ère nouvelle :

On ne peut plus cacher l'accès immédiat et instantané aux champs quantiques informationnels ! On ne peut plus cacher l'importance des conséquences de la physique quantique et de l'astrophysique, on ne peut plus cacher l'importance des enseignements de l'observation de l'univers, on ne peut plus cacher la très très très très probable existence de civilisations galactiques extraterrestres et ses implications ontologiques, on ne peut plus cacher l'existence de vie non-biologique consciente, on ne peut plus se voiler la face concernant les implications ontologiques de l'installation du paradigme quantique dans nos vies quotidiennes : cohérence et unicité de l'univers, non-localité et multidimensionnalité, champs énergétiques informationnels, champ de conscience substrat de la matière... etc.

Il appartient donc à chacun d'entre nous d'effectuer le travail individuel d'élargissement et d'élévation de conscience pour évoluer spirituellement et pour que dans une dizaine de générations notre civilisation devienne moins barbare.


Petite conclusion temporaire :

Selon l'avis d'éminents ufologues et d'auteur(e)s de livres traitant d'ufologie, le déni des personnes sceptiques et le déni des Autorités sur l'observation d'Ovnis argumentent sur le soi-disant besoin irrationnel des foules, la bêtise supposée du peuple et le besoin à la croyance !

1/Mais les milliers de preuves ufologiques sont traitées rationnellement depuis des décennies dans une approche totalement pragmatique par des ufologues, des journalistes, des scientifiques, des militaires et des ingénieurs de l'industrie aérospatiale... lisez, informez-vous ! Le déni se bâtit sur l'ignorance !

2/ces preuves et observations d'ovnis obligent tout ceux qui s'y intéressent à une profonde réflexion ontologique et scientifique. Cela oblige à se pencher sur les principes et les applications de physique, de chimie, de mécanique des fluides, de thermodynamique, de propulsion énergétique, de technologie aérospatiale, de biologie, d'exobiologie, d'astronomie, de géologie, d'astrophysique, de sociologie, de psychologie, de philosophie, de métaphysique, d'ésotérisme, de langage symbolique, d'histoire, d'archéologie, de géopolitique, de la conception de l'Espace/Temps, de la structure de la matière et de la physique quantique tant dans ses applications technologiques que dans son fonctionnement humain et psychique... etc. Comme le fait remarquer l'ufologue Pascal Fechner, existe-t-il un autre domaine qui oblige à réunir tant de connaissance, tant de communication et de réflexion ? Existe-t-il un autre domaine qui oblige à un travail de connaissance des principes de fonctionnement de l'univers et à un travail de connaissance de soi ?

3/ ces preuves et observations d'ovnis excluent la croyance ! car nous sommes là devant des faits technologiques. C'est le contraire de la magie, c'est le contraire de la croyance religieuse et superstitieuse, c'est le contraire des fables idéologiques ou des interprétations dogmatiques de faits historiques.

Il ne s'agit plus de croire ou de ne pas croire en une vie extraterrestre car, selon les faits et les preuves accumulés par le Mufon, le Geipan, la commission Sigma, le rapport Cometa, nous constatons que des vaisseaux astronautiques non-originaires de notre technologie terrienne actuelle traversent très souvent notre espace aérien et astronautique. Ce qui signifie très clairement qu'une intelligence non-terrienne  technologiquement plus avancée, visite la Terre. il s'agit d'observer méthodiquement les preuves qui s'accumulent par centaines dans toutes les disciplines.

Toutes ces recherches et ces observations sont pleinement vraisemblables et recevables depuis que nos satellites, nos télescopes, notre puissante technologie, notre informatique élaborée et efficace nous permettent d'accumuler et de croiser de l'information , et d'avoir un point de vue plus large et plus global de l'univers, de la matière, de l'histoire de l'humanité...

Peu à peu certains gouvernements (Brésil  , Uruguay, Chili, Portugal... etc) déclassifient des documents ufologiques qui alimentent un nombre croissant de documentaires et de reportages médias.

Et rappelez-vous le constat des scientifiques : l’exobiologie affirme que la vie biologique est une constante universelle et que 9 milliards de planètes, rien que dans notre galaxie, sont potentiellement habitables.

Didier Luccan

Article extrait de son livre "Vers la Sagesse quantique" aux Éditions Bussière

[Autodidacte, Didier Luccan a évolué de l'engagement social à la prise de conscience spirituelle en découvrant Gandhi et les Sagesses d'Extrême-Orient. Suite à la rencontre avec un maître spirituel hindou, il a consacré sa vie au travail d'éveil de la Conscience intérieure par la méditation. La cohabitation pendant 4 ans avec des chercheurs physiciens du CNRS lui a permis de construire des passerelles entre physique quantique et conscience.]



lundi 27 novembre 2017

"LA NECESSITE DE TRAVAILLER SUR SES PEURS"


Nous sommes à la fois manifestation physique et Essence universelle ; or nous avons oublié notre source.

A mesure de l’éloignement de son identité divine, l’humanité s’est installée dans le doute, la perte de confiance. Le voile s’est graduellement épaissi, et de moins en moins guidée par la sagesse de l’être profond, l’ego trompeur s’est construit avec ses certitudes et son système de croyances. L’ego manipule parfois à notre insu les outils spirituels, énergétiques ou corporels que nous sommes amenés à utiliser. Cela a pour conséquence de générer beaucoup d’illusions et la conviction de l’inutilité de reconnaître nos peurs, la blessure qui nous habite, d’en comprendre le sens…

Il est vrai qu’il peut être tentant de se tourner vers une recherche spirituelle en évitant soigneusement la confrontation avec nos ombres. Lesquelles finissent pourtant par nous rattraper à un moment ou à un autre de notre vie !

Les enseignements d’éveil font de l’instant présent la clé d’accès à l’ouverture de conscience. Il semblerait qu’il y ait parfois une distorsion de compréhension de cette réalité. En effet, ne pas s’identifier à nos pensées, nos émotions et vivre le moment présent ne signifie pas nier, rejeter ou fuir ces aspects de nous. Guérir les divisions intérieures impliquent d’intégrer l’expérience humaine dans la conscience de notre dimension lumineuse et d’unir les forces de l’horizontalité à celles de la verticalité. Cela implique notre responsabilité envers nous même et envers la vie d’une manière toute différente. Ainsi toutes nos blessures constituent le compost de ce qui devient notre force de vie.
Notre peur la plus intense est très souvent associée à ce que nous avons d’essentiel à réaliser dans notre incarnation présente.

A chaque fois que nous appréhendons un événement de la vie, une rencontre de manière difficile, il est en fait question d’une étape initiatique qui s’offre à nous, soit une opportunité de libération, de dissolution de quelque chose qui restreint notre élan de vie. Il est par conséquent de la plus grande importance de vivre nos expériences en toute conscience… Et pour cela nous devons réinvestir ce « territoire sacré », à savoir le présent de notre être dans ce corps. C’est de ce lieu, le corps, la conscience, la sensation dans l’instant présent que nous pouvons accueillir une réaction, une émotion, un sentiment douloureux, prendre conscience d’une programmation qui nous limite. Une réaction, c’est la manifestation d’une mémoire émotionnelle, donc d’une blessure…

Naître à soi-même, car c’est bien de cela dont il est question, c’est s’accompagner dans un processus de reconnaissance de soi à tous les niveaux de l’être, incluant la sphère psychologique.

Nous sommes créateurs de nos états intérieurs et non pas victimes. Il importe d’observer ce que nous avons mis en place pour masquer ce désarroi d’être éloigné de notre nature essentielle. La quête intérieure prend tout son sens quand elle inclut la question de la souffrance. Les pensées compulsives, les sentiments de mal-être, les sensations d’anxiété qui nous habitent, mais aussi les pulsions réactives (colères, émotions) ont leur source dans les peurs et les blessures que nous n’avons pas encore réussis à rencontrer, à accueillir, à embrasser.

A partir d’une expérience douloureuse, il y a tout un programme qui se met en place de sabotage, d’abnégation, de sous-évaluation, de non-amour de soi… Même si notre ego tente de nous persuader que nous sommes le plus intelligent, le plus beau, le plus performant. Et surtout s’il tente de nous en persuader, c’est pour cacher quelle détresse ?
Quelles sont ces circonstances de vie où nous refusons de lâcher prise ?
L’activation d’une blessure, le refus de mouvement, la rétraction de l’énergie.

La conscience de soi nourrit la confiance en soi. Il nous appartient de démystifier la souffrance pour libérer, accueillir et faire grandir cette confiance, la sentir encore plus palpable en soi. Le non-amour de soi, le manque de valeur et d’estime font que nous nous sentons de plus en plus abandonné par la vie. De ce fait nous cherchons davantage de sécurité, de reconnaissance, de pouvoir. Ce qui conduit inévitablement à se blesser encore davantage.

Notre humanité a banalisé l’état de victime et le «consensus social » en joue à notre dépend en actionnant tous les leviers de la peur. Aussi longtemps que nous nous positionnons comme victime de l’autre, de la vie, nous ne pouvons bénéficier du potentiel d’énergie et de conscience à notre disposition. A partir du moment où nous avons créé le petit moi et toutes ces identifications, nous ne vivons plus à partir de notre conscience profonde. Nous fonctionnons à partir d’une conscience de surface qui est une adaptation à notre conditionnement, à notre éducation et toutes les peurs, les appréhensions, les jugements que ceux-ci véhiculent. Ce sont alors nos pensées qui nous disent qui nous sommes, qui nous croyons devoir devenir. Elles élaborent des scénarios sur les autres, sur le monde, souvent fort différents de la réalité. L’être s’est confondu avec le personnage, occultant sa véritable essence… !

Le chemin d’éveil passe, de façon incontournable, par la découverte permanente de ce qui empêche d’Être. La somme des attachements, des attentes, des désirs, des besoins amoindrissent considérablement le sentiment d’Être et de vivre à partir d’une conscience profonde. Un certain nombre d’individus peuvent néanmoins sembler manifester une grande confiance en eux à laquelle s’ajoute force de conviction et charisme mais dont les fondements se trouvent encore dans un système de croyances. Si, de la perspective de l’Être, la peur ne fait que servir l’illusion, sur le plan de la manifestation physique elle n’en constitue pas moins une réelle entrave, générant beaucoup de souffrance.

Mes peurs, mes pensées, ne sont certes pas qui Je Suis ; elles sont pourtant mes créations et il m’appartient de les réintégrer, de les transmuter à la lumière de cet espace de conscience plus vaste et inclusif. Nous ne pouvons retrancher une partie de ce qui nous constitue. La lumière doit faire corps avec la densité. S’éveiller à qui nous sommes, c’est l’expérience d’une profonde réunification en soi. C’est à partir d’une conscience ancrée dans le moment présent que nous apprenons à apprivoiser ce qui nous fait peur. Il n’existe pas de technique ou de méthode miraculeuse. La seule pratique à laquelle se conformer est celle qui nous éveille à une aptitude à revenir au présent, encore et encore… !

C’est une sorte de gymnastique spirituelle qui demande entraînement et persévérance, le mental humain étant très mal adapté au moment présent. C’est faire le choix de cultiver cet art d’exercer sa conscience dans l’ici et maintenant afin d’intégrer sur un plan supérieur les pensées, les émotions et les sensations qui véhiculent les peurs, les attentes, et les frustrations. En d’autres mots : l’intégration du moi limité dans le soi illimité.

Excepté, en situation de danger immédiat, la peur – petite ou grande – n’a ni fondement, ni réalité objective dans l’instant présent.


Il s’agit le plus souvent d’une projection dans le futur en référence à un conditionnement passé tout en « zappant » le présent. Or, si une difficulté surgit dans le moment présent, il y a de grandes probabilités d’y trouver une résolution. Il n’y a cependant aucun pouvoir d’intervention au regard d’un événement passé si ce n’est que rajouter de la culpabilité ou renforcer le sentiment d’être victime. Et c’est la même chose quant aux peurs que nous projetons dans le futur. Elles procurent un sentiment d’impuissance et pompent nos ressources énergétiques. Lorsque nous luttons contre une peur ou tentons de la nier, elle prend tout l’espace, générant de plus en plus de stress, d’anxiété, d’angoisse. Si nous l’observons à partir d’un espace plus profond et de la sensation du corps dans l’instant présent, son intensité, son impact s’amenuise.
La charge émotionnelle qu’elle contient se dissout peu à peu libérant une grande quantité d’énergie jusque là prise au piège de cet état de fixation. La peur peut pourtant se représenter une fois, dix fois… Ce sera alors autant d’opportunités de l’apprivoiser et d’affiner cette aptitude à être de mieux en mieux lesté dans le moment présent, dans le Soi.

En terme métaphorique, la gymnastique spirituelle évoquée plus haut, va permettre de « muscler » la conscience-témoin afin que celle-ci prenne de plus en plus de place. Il est question d’une acuité sensorielle qui donne à voir, à sentir avec clarté les dynamiques dans lesquelles nous sommes à tous moments et les voir à partir d’une certaine distance ; avec empathie et bienveillance. La « Présence » convoque « l’ouverture » ; une ouverture totale envers toute expérience que nous rencontrons !

Puissions-nous cultiver une joyeuse vigilance au quotidien et faire le choix résolu de se resituer dans un ordre intérieur, dans une intégrité à tous niveaux, dans la clarté et le discernement… En sachant refuser la compromission, la manipulation et toute forme d’illusion, même si celle-ci est porteuse de belles promesses, comme la sécurité, par exemple. Nous sommes créateurs de notre propre vie mais notre engagement envers nous-mêmes ainsi que notre persévérance à oser nous hisser au-delà des conditionnements et des habitudes mentales sont souvent bien défaillants.

En chacun sommeille un être libre de tout jugement, de toute pulsion réactive et doté d’une grande capacité à ressentir, à s’émerveiller, à aimer, à compatir !.. Un être capable de se tenir là, dans le moment présent, et d’embrasser tout ce qu’il contient : une peur, une émotion ; sans tentative de fuite, de déni. Sans complaisance et sans compromis non plus. L’époque nous engage à inviter une conscience plus profonde à façonner notre humanité.

Article écrit par Sylvia Garance paru dans la revue le 3e millénaire