vendredi 8 mai 2020

"MANUEL DE (SUR)VIE : 2020 ET LA SUITE..."


Présentation de l’auteur: Luc Bodin est un ancien médecin, diplômé en cancérologie clinique et spécialiste en médecines naturelles. Il est aussi conférencier, formateur et auteur de nombreux ouvrages notamment:La médecine spirituelle, Le grand manuel de soins énergétiques, Le grand livre de  nettoyage,  protection  et  prévention  énergétique des personnes et des lieux, Ho’oponopono nouveau, Aoraau quotidien,L’homme énergétique,etc.Il pratique aussi les soins énergétiques qu’il enseigne à travers des stages en présentiel et des formations en ligne. Site de l’auteur: www.luc-bodin.com et  www.drlucbodin.com

En regardant objectivement mon parcours de vie, j’ai l’impression que tout a contribué à l’écriture de ce livret de (sur)vie. J’y livre les résultats de mes recherches et de mes études effectuées depuis plusieurs décennies.Avec ce livret, j’ouvre mon cœur et je donne le fond de ma pensée; Mon  intention était de continuer à  divulguer mes observations et mes conclusions (toutes personnelles) dans de prochains ouvrages, de manière progressive afin de ne pas choquer,ni bousculer inutilement les esprits. Mais les événements actuels m’incitent à prendre la plume et à écrire cet ouvrage... Il faut savoir que ce coronavirus (covid-19) avec tout ce qu’il a engendré comme  nuisances  dans  le  monde  (mort,  maladies, confinement, distanciation, faillite, problèmes alimentaires, etc.)  ne  constitue qu’un  phénomène parmi beaucoup d’autres. Il se cache en effet beaucoup de choses derrière tout cela. Il est temps que tout le monde sache de quoi il en retourne et surtout sache comment faire pour en sortir. C’est pourquoi, j’ai voulu que ce livret soit gratuit et accessible à tous. Il est le fruit de mon travail, de mes études, de mes lectures, de mes recherches... mais aussi de mon intuition. Car j’ai toujours suivi les orientations de mon cœur. Je sens lorsque quelque chose est juste ou non. Ce que je vais vous exposer ici est à la fois le fruit d’études que je pourrais qualifier de scientifiques mais aussi de mes intuitions et des informations qui m’ont été transmises par des canaux extrasensoriels ou autres. Pour certains lecteurs, les explications données dans cet ouvrage seront des évidences alors que pour d’autres –je pense la majorité –ce qui y est exposé, les étonnera. Ils seront peut-être aussi surpris que moi, un ancien médecin, puisse avoir de telles opinions si éloignées de la pensée habituelle(officielle).  Pour certains enfin,  mes opinions constitueront des inepties à mettre à la poubelle. Mais sachez que je ne cherche à convaincre personne. Je livre mes opinions. C’est tout. J’aimerais simplement qu’elles soient respectées comme je le fais pour les idées que je ne partage pas. La première partie de cet ouvrage traite de la situation présente qui n’est pas très réjouissante comme vous le verrez. Elle va bien au-delà de ce qui est présenté généralement. Elle fera sans doute peur à certains parce qu’elle montre les ombres qui entourent l’humanité actuellement. Mais fort heureusement, elle conduira le lecteur à la deuxième partie qui elle, est pleine d’espoir et de lumière. Car elle indique quoi faire et surtout comment faire pour sortir de cette situation terrible où nous nous trouvons enfermés. Il faut savoir (et surtout ne jamais oublier) que nous autres humains, sommes puissants bien au-delà de ce que nous imaginons habituellement. Mais nous avons donné notre pouvoir à des individus qui nous ont berné et font tout pour nous dévaloriser et pour nous humilier afin de nous dominer.Il est temps de reprendre notre «power» et de créer pour l’humanité que nous avons toujours voulue dans un monde de fraternité et de compassion. Ce livre indique le chemin... pour ceux qui veulent!

«Plus les hommes seront éclairés, plus ils seront libres» Voltaire

https://staticmail.editionsbiosante.fr/2020/05/egi/manuel_de_survie_luc_bodin_2020.pdf

http://www.drlucbodin.com/archives/2020/05/07/38268591.html

Vhttp://www.drlucbodin.com/archives/2020/05/08/38270196.html?fbclid=IwAR3C-clF5fWJoGTs1w2vdqBy9l2kP42Ukkn_GYtRLdvbsFHO3a2Ra9pRoir: 

http://www.drlucbodin.com/archives/2020/05/24/38317232.html



samedi 25 avril 2020

"TOUT VOIR ET SE LIBÉRER DE LA PEUR"


Publié le 24 avril 2020 par Le Passeur

Voici en 3 volets l’entretien d’une chaîne de TV indépendante anglaise avec David Icke, connu pour dénoncer depuis 30 ans les coulisses les plus obscures du monde. Il a bien sûr été beaucoup décrié pour cela, mais force est de lui reconnaître que sur tous les points qu’il aborde dans cet entretien, il a eu raison.

A sa façon, avec calme et parfois aussi avec des coups de gueule contre l’apathie générale, il nous dépeint l’agenda en cours et ses prochaines étapes et ce que je peux en dire après 25 ans de recherches personnelles et ma propre captation, c’est que je souscris à 99% aux informations qu’il livre ici.

Cela vaut vraiment la peine de tout entendre jusqu’à la fin, car sa conclusion est d’une lumière bien au-dessus des très sombres manigances qu’il dénonce. Bien sûr cette vidéo a été censurée à peu près partout, mais je l’avais sauvegardée.

Je vous recommande en conclusion ce visionnage de revenir sur la brève vidéo de Philippe Guillemant, les deux se complétant parfaitement.

A ceux qui me demandent aujourd’hui pourquoi je ne reste pas sur une ligne éditoriale plus « spirituelle », je réponds ceci : la ligne n’a pas changé. Pour accéder à sa souveraineté et entendre la voie de notre Esprit, il est totalement et absolument indispensable au préalable de divorcer totalement des apparences du monde auquel on a pu croire. Toute adhésion par ignorance, naïveté ou simple inertie, est une chaîne qui retient l’être à cette construction obsolète. S’il n’a pu le faire de lui-même auparavant, il doit passer à présent par une prise de conscience bouleversante pour accepter de prendre sa responsabilité créative. Le reste viendra naturellement. C’est là tout le sens des épreuves actuelles, dont nous ne sommes qu’au début, de refléter le mauvais rêve en concrétisant tout ce qui peut éveiller le dormeur.

David Icke – L’entrevue n°1 – 51mn 15″


David Icke – L’entrevue n°2 – 59mn 50″

vidéo 2 à voir sur Urantia Gaia

David Icke – L’entrevue n°3 – 42mn 31″


Source : Emission de  London Real TV

jeudi 16 avril 2020

"CONFINEMENT/DECONFINEMENT"



Jean Bousquet

13 Apr 2020

Nous voici donc confinés, assignés à résidence. Nous ne nous sentons donc pas libres. Depuis quelques semaines seulement ? À mon sens, le confinement officiel et réglementaire que nous subissons bon gré mal gré n’est qu’un bien modeste prolongement d’une réclusion, d’une privation de liberté bien plus profonde et générale, inhérente à la condition humaine.

Dès la naissance, et probablement aussi avant elle, la conscience – par nature universelle, fluide, intégrale – se retrouve enchaînée, emmurée dans les limites étroites d’un automate biologique avec ses besoins tyranniques, ses instincts aveugles, ses réflexes conditionnés, ses sensations fragmentaires, ses sécrétions hormonales incessantes générant humeurs et désirs changeants, ses réactions pré-programmées pas toujours appropriées, ses énergies instables, ses émotions, ses facultés intellectuelles qui créent, entretiennent et interprètent en permanence une perception et une expérience duelles des faits de l’existence découpés en plaisir et douleur, gain et perte, réussite et échec, bienveillance et cruauté, bien et mal, tout cela encouragé par l’éducation et la culture ambiante.

Paradoxalement, le confinement décrété nous offre le temps et la possibilité d’explorer nos mécanismes d’auto-enfermement, notre addiction viscérale au personnage fantasmatique que nous croyons et voulons être. Nous avons la chance unique, dans une société devenue mondiale en croissance et accélération constantes, de provoquer en nous-mêmes un « arrêt sur image » grandement favorisé par ces circonstances exceptionnelles. Cette période, maudite ou bénie, nous invite avec insistance à pratiquer un retour de la conscience sur elle-même. Observer les enchaînements mentaux-émotionnels, leur manège incessant, peut enfin, si nous aspirons à la vérité sur nous-mêmes, au démasquage de l’ego, devenir une activité à temps plein. Cette observation attentive induit naturellement une neutralisation des influences observées, leur désamorçage progressif, leur dissolution dans une conscience plus vaste et plus ouverte de nous-mêmes et de notre monde de relations. Nous avons la liberté de faire de cette période de confinement obligé une chrysalide au sein de laquelle l’automate biologique se déconstruit, se dissout dans une transformation continue qui rejoint la Vie, qui s’unit à Elle, qui EST la Vie.

Exemple : la peur de contracter la maladie tant médiatisée me saisit. Il y a deux niveaux à la peur. Au premier niveau, la peur m’envahit totalement avec toutes ses conséquences physiologiques et psychologiques bien connues. À ce stade, il n’y a que peur en moi ; elle vibre et agit dans toutes les fibres de mon être. Il n’y a plus qu’une seule chose qui domine et engloutit tout : la peur. Je n’ai donc aucun choix, puisqu’il n’y a rien d’autre. Au second niveau, je deviens conscient de ma peur. Je deviens conscient de sa domination totalitaire, de ses effets dévastateurs sur moi. Une deuxième « réalité » émerge donc ainsi : la conscience elle-même. À ce stade, j’ai donc le choix : la peur ou la conscience. L’une et l’autre sont toutes deux observables en moi-même. Un basculement libérateur devient ainsi possible ; une opportunité à saisir dans ce moment magique. Si je la saisis, si la connaissance de mon enchaînement et mon aspiration à la délivrance sont suffisantes, alors les éventuels résidus chimico-psychiques de la peur sont très rapidement balayés de mon organisme et de mon psychisme, tel des scories pulvérisées par un grand brasier. Ils font place à une paix inenvisageable l’instant d’avant, à un équilibre retrouvé. La soi-disant peur n’était qu’un rêve, une chimère, une influence et non une réalité en soi. Il m’est de nouveau loisible de l’appréhender comme un corps étranger, une « attaque virale » dont je me suis immunisé par un processus naturel de retour à la conscience. Je suis de nouveau libre de reconduire l’émotion à son origine avec bienveillance, d’en rire même, de la remercier d’avoir été le déclencheur d’une conscience accrue des mécanismes humains qui agissent en moi à mon insu. La peur n’existe que parce que j’ai un moment lâché la main de la conscience. Mais grâce à la peur et à ses conséquences douloureuses, je me ressaisis, je me réveille. Chaque découverte, chaque bribe de connaissance de soi arrachée à la cécité et à l’oubli, devient un précieux joyau ajouté au Trésor de Lumière qui gît en chacun(e).

Avertissement : il s’agit là d’un exemple et non d’un « exercice ». Je ne peux en aucun cas provoquer la peur ou tout autre émotion (irritation, colère, découragement, mélancolie, etc.) par une posture factice. Cela advient de soi-même, ou non. J’ai seulement le choix, toujours et à nouveau, en situation, de laisser s’éteindre la flamme de la conscience, comme un gardien assoupi, ou de continuer de l’alimenter et de la protéger par mon attention active, même en cas de « grand vent ».

Tôt ou tard (tôt, de préférence), nous serons « déconfinés » par les autorités nationales ; nous pourrons de nouveau vaquer à nos occupations utiles ou futiles. Mais l’ultime « déconfinement » – la libération de la conscience par elle-même – ne peut pas être le fruit d’une décision administrative. Cela n’est pas un événement surgissant à un moment donné, en un lieu précis. Ce déconfinement-là est un travail sur soi à la fois rigoureux sans rigidité, persévérant sans effort et profondément joyeux. Cette libération progressive, avec ses hauts et ses bas, ses collines et ses vallons, ses gouffres et ses sommets, est un écoulement, une marche sereine et confiante, une construction patiente dans l’écoute de notre conscience la plus profonde, de ce qui oblitère celle-ci ou accompagne son éclosion.

De nombreux regards se tournent, pleins d’espérances, vers ce qu’il est convenu d’appeler « le jour d’après ». Des souhaits de renouveau social, économique et politique s’expriment sur internet. Mais qu’est-ce qui peut bien changer radicalement « après » si nous ne changeons pas nous-mêmes radicalement « aujourd’hui » ? Le plus beau cadeau que nous puissions nous faire à nous-mêmes, à notre entourage et à l’ensemble de la société humaine, est de mettre à profit le confinement géographique temporaire pour approfondir et désactiver nos sempiternels conditionnements – ce confinement multiforme à l’intérieur de nos propres limites et croyances, c’est-à-dire nos automatismes à la fois sociaux et intimes, nos routines intérieures et relationnelles habituellement inconscientes, dont les manifestations sont provisoirement enrayées ou bloquées. Un peu à la manière d’un électricien qui profite d’une coupure de courant programmée pour débrancher, remplacer ou modifier le câblage d’une installation. Puissions-nous accueillir ce ralentissement ou cet arrêt de notre frénésie collective de production-consommation non pas comme une contrariété passagère ou une simple pause bienfaisante, mais comme l’opportunité unique de tisser en nous-mêmes la chrysalide porteuse d’une métamorphose spirituelle profonde et durable.

Tout arrêt est une occasion d’observer et d’apprendre.

Toute crise est matrice de transformation accélérée.

Une autre Voie s’ouvre à nous, et nous sommes cette Voie.

Une autre Vie nous appelle, et nous sommes cette Vie


https://www.revue3emillenaire.com/blog/confinement-deconfinement-par-jean-bousquet/


dimanche 5 avril 2020

"LE COVID-19 D'UN POINT DE VUE VIBRATOIRE"


Jules Susini
27 mars, 12:14

Chers Amis ce texte n est pas de moi ,
Je le trouve intéressant
Aussi je vous le Partage
Après plusieurs années d'étude de biologie et de bactériologie, je me suis intéressé à la physique quantique et à la géobiologie. J’ai eu envie d’étudier le Coronavirus (Covid-19) d’un point de vue vibratoire.

Bien sûr, je ne vous demande pas de me croire mais juste de lire mes conclusions qui peuvent amener à la réflexion.

Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est la physique quantique… Pour faire simple :
C’est le comportement des atomes, des particules, et du rayonnement électromagnétique qui s’en dégage. La terre, les végétaux, les animaux, les cristaux et tous les êtres vivants sont de nature quantique…

Chez l'être humaine le taux vibratoire peut varier d’un individu à l’autre en fonction de son environnement, son humeur, son stress, ses maladies, ses pensées, ses fréquentations et selon l’importance qu’il accordera à son corps, son esprit et à son émotionnel…
Le taux vibratoire : c’est l’énergie vibratoire qui se dégage de la matière, son rayonnement énergétique.

Comme tout est quantique, le Covid-19 a lui aussi un taux vibratoire.

Alors j’ai mesuré le taux vibratoire de la grippe saisonnière et du Coranavirus (Covid-19) sachant que le taux vibratoire se mesure en unités Bovis. L'unité de mesure n'a pas vraiment d'importance, ce qui compte, c'est le différentiel.

Voilà ce que j’ai trouvé :

La grippe saisonnière vibre à 70 000 unités Bovis.
Le Coronavirus (Covid-19) vibre à 170 000 unités Bovis.

Ce qui veut dire que le Coronavirus (Covid-19) vibre très haut, deux fois plus que la grippe saisonnière, donc plus contagieux, avec les complications que nous connaissons. Pourtant habituellement les virus vibrent plutôt bas.

Pour vous donner une idée voici le taux vibratoire, en moyenne des êtres humains.

Les enfants vibrent plus haut que les adultes, aux alentours de 250 000 unités Bovis donc ils ont peu de risque de contagion (sauf, s’ils en sont déjà malades, en convalescence ou dans la peur leur taux vibratoire sera bas, ils peuvent devenir des personnes à risque).

Les personnes âgées vibrent en moyenne, aux alentours de 90 000 unités Bovis (donc personnes à risques).

Les personnes obèses ou en surpoids vibrent bas, 110 000 unités Bovis… (donc à risque)

Les personnes qui sont déjà porteuses d’une maladie vibrent bas entre 40 000 - 60 000 unités Bovis. (donc à haut risque).

Les cancéreux encore plus bas 20 000 unités Bovis. (à très haut risque).

Les fumeurs ou les personnes qui consomment beaucoup d’alcool vibrent bas, 110 000 unités Bovis. (donc à risque).

Les personnes (enfants compris) qui mangent beaucoup de viande vibrent bas, entre 110 000 et 130 000 unités Bovis. (donc à risque).

Maintenant, c’est une moyenne… Si une personne a déjà pris conscience qu’elle n’est pas seulement un corps de matière, le taux vibratoire peut varier à la hausse même pour une personne âgée.

Ça vous donne déjà une petite idée. Pourquoi certaines personnes vont être des porteurs sains. Le virus n’aura aucune influence sur eux, si leur taux vibratoire est au-dessus de 170 000 unités Bovis. Par contre, elles auront la possibilité de le transmettre.

Les autres personnes qui vibrent en dessous de 170 000 peuvent développer la maladie même si elles sont en bonne santé en apparence.

Une infirmière qui a commencé à soigner des personnes atteintes du Coronavirus, avec un taux vibratoire à 230 000 unités Bovis, a très peu de chance de l’attraper. Par contre si après quelques jours, elle ne fait plus attention à son alimentation, manque de sommeil, est stressée, ne voit plus que des personnes malades, elle va très vite descendre à 100 000 unités Bovis et devenir une personne elle aussi à risque.

La question qui vient : Comment pouvons-nous augmenter notre taux vibratoire pour passer au-delà de la barre des 170 000 unités Bovis, afin d’éviter d’être une personne à risque ?
Comment augmenter son taux vibratoire?
Pour ça, nous devons travailler sur notre épigénétique.

L’épigénétique c’est l’étude de la modification de l’expression de nos gènes en fonction de notre environnement direct.

Sachant que nos gènes constituent seulement 2% de notre ADN codant.

Les 98% de L’ADN restant sont directement responsables de l’expression de ces 2% d’ADN codant.

Et l’activité des 2% est directement influencée par notre environnement, notre mode de vie, nos habitudes et nos pensées…

En conclusion : nos émotions supérieures, que sont l’amour inconditionnel, la gratitude, l’inspiration, la compassion, la liberté, peuvent conduire à la création de nouveaux gènes qui vont fabriquer de nouvelles protéines saines, qui à leur tour vont agir sur la structure et le fonctionnement de notre corps et ainsi influencer notre état de santé et notre vie au quotidien.

Concrètement, cela veut dire que la personne que nous sommes est directement influencée par notre environnement :

Notre alimentation
Manger des produits végétaux bio non cuits de préférence le plus souvent possible,
Manger de la viande rouge modérément (2 fois par mois maximum, ne pas en manger, c'est mieux)
Limiter les produit céréaliers (farines, pain, pâtes, gâteaux…),
Limiter les produits à base de lait de vache (lait, crème, beurre, fromages…),
Écarter les produits industriels totalement dénaturés (ils sont très souvent à l’origine de nos maladies et de notre mal-être),
Éviter l’alcool, le café, le tabac et toutes les sortes de drogues…

Notre niveau d’activité physique
Faire du sport régulièrement, 30 minutes par jour. Notre corps à besoin d’exercice, pour faire circuler notre énergie. Si nous avons des muscles, ce n’est pas pour rien.
Si nous ne les bougeons pas, comme c’est de plus en plus le cas dans notre société moderne (assis au bureau, ordinateur, facebook, jeux vidéo…) les besoins de notre corps ne sont plus comblés et le corps peut se mettre à dysfonctionner. N’oublions pas, nos fonctions physiologiques sont étroitement liées à ce besoin de bouger.

Notre rythme de vie (éviter le stress, et dormir suffisamment)
Contrôler ses pensées. Apprendre à vivre dans l’instant présent et rester centré.

Surtout, éviter d’avoir peur.
Ce qui cause la peur, c’est notre appréhension de ce qu’il pourrait arriver ensuite, donc arrêtez de vous raconter des films qui ne sont pas encore arrivés.

Quand nous avons peur, nous vivons 4 types de stress simultanés : physique, chimique, émotionnel et énergétique.
La peur est énergétivore, elle consomme de l’énergie.
Surtout que la peur affecte notre organisme et baisse notre taux vibratoire.
Le corps mobilise une quantité énorme d’énergie en réaction au facteur de peur, de stress.
L’être humain est fait pour pouvoir gérer une montée de stress à court terme mais pas si le signal reste bloqué trop longtemps.
Si la peur persiste plusieurs jours, nous perdrons notre énergie pour nous auto-guérir, notre système immunitaire devient vulnérable aux maladies et aux virus. (Anxiété, dépression, on se coupe de nos émotions, difficulté à trouver le sommeil ou à se concentrer…).
Les hormones du stress nous obligent à être plus vigilant, à donner toute notre attention au monde extérieur, car c’est là que réside le danger. Notre stress nous coupe de notre être, de notre source, et nous amène progressivement à la dépression.
En ce moment évitez de regarder les infos plus de 30 minutes par jour, sinon vous allez vous faire polluer.
La peur est le terreau des virus.
Donc transformez votre peur d’attraper ce virus en désir de vivre, qui est une énergie positive et énergétigène.

Notre environnement social, amis, famille, collègue de travail…
Si nous fréquentons des personnes qui se plaignent tout le temps nous allons nous caler énergiquement sur leur fréquence vibratoire ou elles vont absorber notre énergie.

Les personnes que nous côtoyons le plus dans notre vie vont conditionner et déterminer la personne que nous sommes énergétiquement.
Donc fréquentons si possible des personnes inspirantes et positives qui tirent notre énergie vers le haut.

Cela vaut aussi pour les livres que nous lisons, les films que nous regardons et les blogs que nous visitons…

De plus notre cerveau ne fait pas de différence entre le réel et l’imaginaire. Lorsque nous faisons une action, lorsque nous la voyons faire par quelqu’un ou l’imaginons en train de le faire, notre cerveau actionne les mêmes neurones miroirs. Notre cerveau ne fait aucune différence.

Nos pensées attirent les potentiels qui se matérialisent dans notre vie, répondant à la loi de l’attraction. Ainsi tout ce qui nous arrive dans notre vie serait le fruit de nos pensées. Nos pensées créent notre réalité, notre esprit est bien plus puissant que nous l’imaginons.
N’oublions jamais que l’univers répond toujours à notre demande.

Notre niveau de satisfaction dans la vie en général.

Se connecter avec la nature, la terre.
Favorisez les marches dans la nature. Dans la forêt nos tensions s’apaisent et nous nous sentons vivant. Marchez pieds nus dans l’herbe le matin, prenez un peu le soleil et si vous en avez l’occasion baignez-vous.

Prendre soin de vous.
Sachez que notre système nerveux est le pilier central de notre santé et de notre bien-être.
Il gère toutes les fonctions de notre corps et l’ensemble de nos organes, il nous aide à éliminer nos déchets. Nous sommes un peu à l’image d’une batterie de voiture qui accumule cette énergie dans nos glandes surrénales.
Malheureusement, lorsque nous soumettons notre corps au stress, à la peur, à des conditions de vie totalement déréglées, ces glandes ont tendance à se décharger.
Et quand nous n’avons plus d’énergie, nous commençons à dépérir, la vie est déjà en train de nous quitter…
Alors dormez suffisamment et ne vous couchez pas trop tard.
Pour faire circuler l’énergie dans notre corps, n’hésitez pas à vous faire masser.
La méditation est très importante aussi, elle nous aide à nous recharger.
Écoutez des méditations avec des fréquences particulièrement hautes (174 Hz, 432Hz, 512 Hz, 528 Hz, 963 Hz…) Vous en trouverez sur YouTube.

Maintenant, intéressons-nous à la terre d’un point de vue vibratoire. La vibration de la terre à été modifiée par l’être humain ces cent dernières années, avec l’installation d’antennes, de lignes à hautes tension et l’envoi de satellites qui ont changé la grille énergétique de la terre, entrainant des dysfonctionnements et impactant les êtres vivants par la même occasion.

Sachez que les oiseaux utilisent la grille énergétique de la terre (les réseaux Hartmann et Curry) pour se repérer, se déplacer lors de leur migration. Aujourd’hui cette grille est totalement déréglée.

Maintenant si je regarde d’un peu plus près l’histoire de la terre, voilà ce que j’ai trouvé.

Chaque pandémie ces 150 dernières années, correspond à un saut quantique dans l’électrification de la terre et le déséquilibrage de sa grille énergétique.

1918 l’introduction des ondes radio autour de la terre et des premières lignes à haut tension correspond à la pandémie de la grippe espagnole de 1918 et de la fin de la guerre.

1968 les lancements des premiers satellites autour de la terre correspondent à la prolifération de la grippe de Hong-kong.

1997 l’introduction de la Wifi autour de la terre correspond à la prolifération du virus de la grippe A (H5N1) qui a touché les oiseaux en premier lieu avant d’infecter les hommes.

2002 l’introduction de la 3G autour de la terre correspond à la prolifération du Sras.

2009 la prolifération des smartphones dans le monde correspond à la prolifération de la grippe porcine (H1N1),

2014 l’introduction de la 4G autour de la terre correspond à la prolifération du Virus Ebola.


2019 l’introduction de la 5G autour de la terre correspond à la prolifération du Coronavirus Covid-19.

Voir un excellent article à ce sujet: https://exoportail.com/bruxelles-devient-la-premiere-grande-ville-a-interrompre-la-5g-en-raison-de-ses-effets-sur-la-sante/?fbclid=IwAR2a2g8G-BYWB4g9HUK-shwzVbgamZF_l9kNAUUtCZBZJ1Wk4HThS2NFG0A

La question que nous devons nous poser est : N’y a-t-il pas une relation de cause à effet ?

Tout être vivant exposé à un nouveau champ magnétique est empoisonné (humains, animaux, insectes compris) !!! Certains y survivent ... d'autres pas !!!

Exemple : le champ électromagnétique rayonné par les éoliennes ou par les lignes à haute tension enterrés dans le sol sont à l’origine de la mort de centaines de vaches et les habitants qui résident à côté sont tombés eux aussi malades. (info que vous pouvez trouver facilement sur internet)

Constat : 421 millions d’oiseaux, 60% des animaux et 75% des insectes ont disparu progressivement depuis l’arrivée de la téléphonie mobile en 1986. De plus la pollution des sols par l’agriculture intensive n’a pas aidé à les préserver.

D’un point de vue quantique nous sommes tous énergie, avec un taux vibratoire qui est propre à chacun. Nous ne sommes pas tous égaux face à cette pandémie.

Il faut que nous comprenions que nous ne sommes pas seulement de la matière (un corps) comme beaucoup semblent le croire. Nous sommes faits d’atomes et de particules en mouvement qui diffusent de l’énergie et des courants d’ondes électriques.

D’ailleurs quand nous faisons des électrocardiogrammes ou électroencéphalogramme, nous mesurons l’activité électrique de notre cœur ou de notre cerveau.

N’oublions pas que nos pensées, nos émotions, nos mots, nos maux, sont aussi des ondes électriques.

La médecine traditionnelle soigne le corps physique, mais qui soigne ce corps quantique, ce corps énergétique ?

Pour l’instant les scientifiques n’ont étudié que 4% de la construction réelle de l’être humain.

Pourquoi ?
Parce que le reste n’est qu’énergie. Notre corps est constitué de 96% d’énergie.
Utilisez une caméra thermique vous verrez bien de quoi je parle.

Un être humain ne perçoit que 4% de la réalité. (de sa propre réalité)
Malheureusement, nous n’avons pas la vision des rapaces, ni des chats, ni l’odorat d’un chien… Pourtant, nous considérons que notre vision de la réalité est juste et sans faille.

Aujourd’hui, nous devons admettre que nous percevons notre environnement que de manière incomplète et déformée. Il convient d’inscrire dans notre esprit que ce n’est pas parce que nous ne percevons rien que ça n’existe pas.

Les scientifiques commencent seulement à admettre qu’il existe un champ d’énergie dans notre corps et qu’il est calqué sur notre corps physique, mais ils ont très peu de connaissance sur le sujet.

J’entends déjà certains me dire, elle est bien belle ta théorie mais au moyen-âge, il y avait aussi des épidémies pourtant il n’y avait ni satellites, ni ligne à haute tension, ni antennes autour de la terre.
A ces époques, il y avait beaucoup de guerres, des famines, cela générait beaucoup de peur et ces égrégores de peur étaient si puissants qu’ils diffusaient aussi des champs électromagnétiques bas qui déclenchaient eux aussi des épidémies… D’ailleurs beaucoup de guerres actuelles sont souvent accompagnées d’épidémie. Le taux vibratoire est tellement bas que les virus s'y développent rapidement.

Regardez l’égrégore de peur qui s’est installé dans le monde actuellement, en France, à Paris. L’énergie est tellement dense dans les grandes villes que nous avons l’impression d’être englués dans une chape de plomb.

La meilleure façon de la contrer serait de méditer ensemble et d’envoyer des pensées positives, d’amour pour la neutraliser.

N’oublions pas une chose, notre esprit, nos pensées agissent elles aussi sur l’environnement et la matière. Maintenant, à nous de prendre conscience de tout ça et de changer ce monde… C’est nous qui créons le monde dans lequel nous vivons, personne d’autre.

Ce monde d’aujourd’hui est à l’image de notre chaos intérieur, de nos pensées.
Rassurez-vous, il n’y aura pas de fin du monde mais la fin d’un monde, maintenant libre à nous de savoir si nous voulons en faire partie ou pas… Il ne tient qu’à nous de le changer.
Quelles vont être nos pensées, nos attitudes dans les prochaines semaines… Ces pensées détermineront l’avenir de la terre et de nos enfants…
Ce texte est mon point de vue, en fonction de mes connaissances et de mes expériences... c'est ma vérité... Mon analyse... Je ne vous demande pas de me croire, surtout pas... Mais il aura au moins le mérite d'ouvrir le débat...

"Si vous voulez trouver les secrets de l'univers, pensez en termes d'énergie, de fréquence et de vibration..."
Nikola Tesla.

À méditer… Si vous partagez mon point de vue… partagez ce texte.


Voir: "Le cadran de Bovis"
https://lessensdescinqelements.com/le-cadran-de-bovis/


Voir aussi: http://www.drlucbodin.com/archives/2020/04/13/38195551.html