lundi 10 août 2009

"DES ETATS DEPRESSIFS A L'OUVERTURE DE CONSCIENCE"


Il existe, dans le monde, des phénomènes auxquels on est parfois confronté, des situations proches des rites de passage sans qu’on puisse parfois les identifier comme tels, qui peuvent représenter des occasions d’ouverture de la conscience. Les crises, les états dépressifs que nous traversons sont souvent une amorce d’ouverture vers la lumière.

Je me suis replongé dans ce livre de Christina et Stanislav Grof, les fondateurs de la psychologie transpersonnelle, qui s’intitule À la recherche de soi, paru aux Éditions du Rocher dans la collection " l’Esprit et la Matière ". L’introduction de cet ouvrage a été rédigée par un personnage fort sympathique qui se nomme Patrick Drouot : un physicien. En voici quelques lignes.

* Crises : des cris d’alarme

" Les crises surgissent lorsque l’évolution psychologique du sujet, sa maturation, se fait non pas d’une manière lente et harmonieuse, mais brutalement. Toute croissance est marquée par des phases transitoires de confusion et de questionnement et, dans des cas extrêmes, par des périodes de chaos et de désespoir. […]

" Depuis des décennies, les cris d’alarme se multiplient, dénonçant les dangers qui menacent notre civilisation. Nous avons aujourd’hui le douteux privilège d’être les premiers hommes de l’histoire à posséder les moyens d’un suicide collectif, et, ce qui est pire, d’une extermination de toutes les autres formes de vie. Nous devons faire face à une crise majeure affectant aussi bien notre système de pensée que notre conscience. "

Le préfacier rappelle un peu plus loin, qu’après la démarche personnelle qu’il a faite, il est arrivé à la conclusion que " le monde dans lequel nous vivons n’est que le reflet tangible de l’état de conscience dans lequel nous nous trouvons ".

* De développement spirituel

Dans cet ouvrage, il est question de développement spirituel, mais on l’aborde d’une façon très particulière : c’est à partir des blocages, des difficultés, des épreuves, des tensions et des extensions qu’on peut éprouver – qu’ils appellent " spirituelles " – que se fait le cheminement. C’est la traduction un peu discutable de deux formules employées en anglais : Spiritual Emergency – lorsqu’il y a crise, il y a urgence – et Spiritual Emergence – lorsque la conscience sort un peu de la crise et du chaos pour accéder à un niveau plus harmonieux.

* Stanislav Grof

Stanislasv Grof est un personnage très intéressant qui a été, à un moment, chargé d’une étude sur les applications de la thérapie psychédélique à l’Institut des recherches psychiatriques de Prague. En 1967, il est transféré aux États-Unis à la John Hopkins University qui lui a proposé un poste de recherche. Au centre psychiatrique du Maryland, son équipe a exploré systématiquement les effets de la thérapie psychédélique, notamment du LSD, chez les névropathes, les alcooliques, les drogués et les cancéreux au stade terminal.

Puis, à la fin des années soixante, il se joignait à un petit groupe de spécialistes qui provenait alors d’horizons divers – médecins, anthropologues, physiciens, biologistes, etc. – partageant les mêmes convictions que lui, et qui estimaient opportun de lancer un mouvement en psychologie qui concentrerait ces recherches sur la conscience et les dimensions spirituelles de la psyché qui ne sont prises en compte dans les autres écoles de psychologie. La psychologie humaniste est la seule qui ouvre un peu la porte à la dimension spirituelle. Les autres écoles sont beaucoup plus terre à terre et ne tiennent pas compte de ces phénomènes qui font l’objet, en somme, de l’étude et des témoignages de la psychologie transpersonnelle, créée par ce groupe de professionnels dont Christina et Stanislav Grof font partie.

* La perspective transpersonnelle

Pour nous situer, les auteurs expliquent que " La perspective transpersonnelle dépasse le cadre étroit de la psychiatrie, de la psychologie et de la psychothérapie. Les découvertes révolutionnaires en physique quantique […], la recherche sur les potentialités du cerveau, l’holographie, la thanatologie, l’étude comparative des religions, les expériences d’élargissement de la conscience vécues par un nombre de plus en plus important d’Occidentaux, tout cela semble confirmer les enseignements des grandes traditions spirituelles de l’Antiquité et de l’Orient, ainsi que les témoignages des anthropologues sur le chamanisme. […] Le mouvement transpersonnel fut créé afin de prendre en compte tous les paramètres relatifs aux états subtils de la matière et aux états supérieurs de conscience. "

* Tensions spirituelles et extensions spirituelles

Dans un premier temps, on parle de tensions spirituelles par opposition à l’extension spirituelle. Les tensions spirituelles sont, bien souvent, le résultat d’états dépressifs et désespérés qui sont provoqués par des situations difficiles. Ça peut être suite à une maladie, un accident, une opération, un effort intense, un manque de sommeil prolongé, etc. Il y aussi le stress physique et affectif. Mais…

" Il peut arriver qu’une transformation psycho-spirituelle trouve son origine dans une union sexuelle intense d’une force affective irrésistible, comme le font remarquer les auteurs. La sexualité a également des dimensions transpersonnelles importantes. "

À un moment, les auteurs font référence au cas de la consommation sauvage et incontrôlée de drogues psychédéliques où nombreux sont ceux qui sont passés par une ouverture spirituelle et pour certains, par une tension spirituelle également. Comme dans les bad trips qui pouvaient avoir une signification au plan de la croissance personnelle, mais à quel prix… " Les crises de transformation peuvent également trouver leur origine dans des circonstances moins spectaculaires, telles que la méditation assise ou en mouvement, la contemplation et la prière ", écrivent les Grof.


Qu’est-ce au juste que l’extension spirituelle? Il faut comprendre d’abord qu’il s’agit de termes qui sont employés dans le contexte d’un exposé qui vise à définir et à expliquer la psychologie Transpersonnelle. Alors, il est certain qu’on va parler de l’énergie créatrice, de l’intelligence cosmique qui se retrouve toute entière chez chacun d’entre nous, mais pas toujours éveillée. Pour simplifier, je vous dirai que l’extension spirituelle se produit quand on accède tout à coup à un niveau de conscience passager, avec l’espoir qu’il puisse subsister ou résister au chaos de la vie quotidienne, ce qui nous vaut une plus grande ouverture de la conscience.

Voici, résumée en un paragraphe, une bonne définition de l’extension spirituelle :

" En termes très généraux, expliquent les auteurs, l’extension spirituelle peut être définie comme l’évolution d’un individu vers un mode de vie plus épanoui qui se signale par un mieux-être émotionnel et psychosomatique, une plus grande liberté dans les choix personnels et un sens approfondi de ses relations avec les autres, avec la nature et avec le cosmos. Une part importante de ce développement réside dans la conscience accrue de la dimension spirituelle tant dans la vie d’un être que dans l’ordre universel. "

Quand on en prend conscience dans ces termes, il est possible de passer d’une tension à une extension, si je puis dire. Ainsi, une crise que l’on percevait au départ comme très négative, douloureuse, peut aboutir à quelque chose d’autre, c’est-à-dire devenir une expérience d’extension spirituelle, plutôt que rester simplement une tension spirituelle.

Stanislav et Christina GROF
"À la recherche de soi"(Ed.du Rocher)

Enregistrer un commentaire